Tous les articles par Philippe Neyrial

Les versets de l’oubli – Article 1er : Ne pas oublier

En 2017, Les versets de l’oubli a notamment été présenté dans la sélection Orizzonti de la Mostra de Venise. Son auteur, Alireza Khatami, y a remporté, entre autres, le prix FIPRESCI et celui du meilleur scénario. Dans ce premier long-métrage, le réalisateur aborde les thèmes de la disparition et de l’oubli sous couvert d’un réalisme … Continuer la lecture de Les versets de l’oubli – Article 1er : Ne pas oublier

Il figlio, Manuel – Relation mère-fils inversée

Dans une veine résolument réaliste, Dario Albertini dessine le portrait très contemporain de son personnage-titre. Il figlio, Manuel chemine entre récit d’apprentissage et conte moral. En sortie DVD le 18 juillet, ce premier film de fiction est la continuation directe du documentaire La repubblica dei ragazzi réalisé en 2015 par le cinéaste italien sur une … Continuer la lecture de Il figlio, Manuel – Relation mère-fils inversée

Dogman : chef-d’oeuvre ou film moyen ?

POUR Dogman était notre Palme. L’histoire de Marcello, gentil petit homme, toiletteur pour chien, un petit peu dealer à ses heures, qui se fera entraîner dans l’enfer sans le vouloir par Simoncino, un caïd brutal et sans cœur, littéralement une « bête humaine ». Le scénario, tiré d’un fait divers, est simple, et tient sur un ticket de … Continuer la lecture de Dogman : chef-d’oeuvre ou film moyen ?

Festival International du Film de La Rochelle 2018

Durant toute la durée du Festival International du Film de La Rochelle (FIFLR), du 29 juin au 8 juillet, nous invitons les lecteurs du Mag Cinéma à nous suivre au fil d’un large et éclectique programme cinématographique. Nous allons donc piocher dans ce programme composé d’environ 200 films et documentaires. Nous assisterons à de multiples … Continuer la lecture de Festival International du Film de La Rochelle 2018

Una questione privata – Brumes mémorielles

Avec Una questione privata, Paolo et Vittorio Taviani livrent un film de mémoire sur une Italie tiraillée entre partisans et fascistes sur fond de triangle amoureux. Inégal dans son ensemble, ce long-métrage dissolu, car trop allégorique et symbolique, manque de finalité. Si dénonciation il y a, celle-ci paraît insuffisamment incarnée et portée.