Tous les articles par Philippe Neyrial

High life – Ici-bas sur terre

Souvent exigeante, toujours singulière, la filmographie de Claire Denis embrasse de multiples genres. Le territoire cinématographique arpenté est aussi vaste que passionnant du film d’horreur Trouble every day (2001) à la comédie romantique Un beau soleil intérieur (2017, Les reflets du genre humain), ou du mélodrame Vendredi soir (2002) au thriller Les salauds (2013). La … Continuer la lecture de High life – Ici-bas sur terre

Un peuple et son roi – Histoire tronquée

Avec un large casting francophone, une ambition narrative certaine, un budget (estimé à 17 M€) et une durée de tournage (45 jours) confortables, Un peuple et son roi cumule nombre d’attributs le portant candidat au « titre » de meilleur film français de l’année. D’autant que ce troisième long-métrage de fiction pour le cinéma de Pierre Schœller … Continuer la lecture de Un peuple et son roi – Histoire tronquée

#Lumière2018 – Itinéraire d’un enfant gâté (1988, Claude Lelouch)

Si le festival Lumière fête cette année ses dix ans, son film d’ouverture, Itinéraire d’un enfant gâté de Claude Lelouch, arbore fièrement ses trente ans avec une belle copie restaurée projetée ce 13 octobre dans une Halle Tony Garnier à nouveau comble. Devant un parterre regroupant de nombreux invités dont Jean-Paul Belmondo et Richard Anconina, … Continuer la lecture de #Lumière2018 – Itinéraire d’un enfant gâté (1988, Claude Lelouch)

Festival Lumière 2018 – Jane Fonda

J-2 avant le début de la 10ème édition du Festival Lumière qui cette année aura pour invité d’honneur Jane Fonda. Nous vous invitons à nous suivre durant toute la durée du festival Lumière 2018 au fil d’un vaste programme cinéphile. Outre un focus particulier sur Jane Fonda et Henry Fonda, nos pérégrinations nous amènerons à … Continuer la lecture de Festival Lumière 2018 – Jane Fonda

Leave no trace – La différence pour indifférence

Présenté à la Quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes 2018, Leave no trace a aussi été projeté durant le festival de Deauville. En cela, le troisième long-métrage de fiction de Debra Granik suit les traces laissées par ses deux aînés : Down to the bone (2004) puis Winter’s bone (2010). A l’identique, la réalisatrice américaine … Continuer la lecture de Leave no trace – La différence pour indifférence