De l’autre côté du vent – Souffle accidentel ?

Un scénario, une centaine d’heures de rushes (sur plus de mille pellicules) et un montage d’une quarantaine de minutes réalisé par Orson Welles, tels sont les éléments restés longtemps inexploités issus d’un projet cinématographique à la genèse compliquée et conflictuelle (Orson Welles, réalisateur-monteur) : The other side of the wind. Visible depuis le 2 novembre sur le réseau Netflix sous le titre De l’autre côté du vent, le « dernier » film inachevé de Welles bénéficie enfin d’un montage « achevé ». Au générique, le cinéaste est crédité au montage au côté de Bob Murawski.

Continuer la lecture de De l’autre côté du vent – Souffle accidentel ?

De l’autre côté du vent – Orson Welles, réalisateur-monteur

Un temps perdu puis retrouvé, l’inachevé De l’autre côté du vent réalisé par Orson Welles est enfin visible sur le réseau Netflix, trente-trois ans après le décès de son auteur. Retour sur la genèse d’un projet cinématographique au long cours dont l’origine nous ramène plus de cinquante ans en arrière.

Continuer la lecture de De l’autre côté du vent – Orson Welles, réalisateur-monteur

High life – Ici-bas sur terre

Souvent exigeante, toujours singulière, la filmographie de Claire Denis embrasse de multiples genres. Le territoire cinématographique arpenté est aussi vaste que passionnant du film d’horreur Trouble every day (2001) à la comédie romantique Un beau soleil intérieur (2017, Les reflets du genre humain), ou du mélodrame Vendredi soir (2002) au thriller Les salauds (2013). La réalisatrice étend encore le champ des possibles avec High life, son premier film tourné en langue anglaise et son premier film de science-fiction.

Continuer la lecture de High life – Ici-bas sur terre

Nos batailles

Olivier se démène au sein de son entreprise pour combattre les injustices. Mais du jour au lendemain quand Laura, sa femme, quitte le domicile, il lui faut concilier éducation des enfants, vie de famille et activité professionnelle. Face à ses nouvelles responsabilités, il bataille pour trouver un nouvel équilibre, car Laura ne revient pas.
Nos batailles appartient à ce genre si cher aux frères Dardennes, le film social, sociologique, qui vise le réalisme et à susciter de l’émotion au travers d’un destin compliqué, brisé.
Le film s’appuie sur un casting que l’on qualifiera d’intéressant. Romain Duris, qui, d’acteur « naturel » (ces acteurs au charme inné qui par leur simple présence, charisme et physique, se passe de tout autre effort qu’être eux-même) est passé récemment à grand acteur de composition (voir son hallucinante prestation dans le dernier Zonca), se démène au possible pour que le spectateur entre en empathie avec son personnage, presque façon Lindon.
A ses côtés,  on se ravit de la présence de la toujours excellente Laetitia Dosh, que l’on suit de très près depuis qu’elle a porté Jeune Femme.
Mais un bon casting n’est hélas pas suffisant pour qu’un film soit remarquable. Nos batailles livre très tôt sa recette avant de  patiner, faire du sur place. Le spectateur navigue alors entre scènes d’usine et scènes plus intimistes, où l’on voit toute la difficulté rencontrée par le personnage interprété par Romain Duris, celle d’un père qui cherche à élever ses enfants seul. La répétition s’installe, les nuances manquent; à défaut de progression le film saura-t-il nous étonner dans sa dernière partie vient-on à penser, ce qui pourrait justifier, à défaut que l’on soit rentrer en empathie, ce choix de mise en scène quelque peu radical. 
Vient enfin la scène finale … Celle-ci,  en queue de poisson, nous laisse pour le moins coi mais non sans voix: « Tout ça pour ça » ?
https://www.youtube.com/watch?v=BLXjuSUY8ws

Mademoiselle de Joncquières: Emmanuel Mouret retrouvé

Mademoiselle de Joncquières, un film de Emmanuel Mouret, avec Cécile de France (Madame de Pommeray), Edouard Baer (Marquis des Arcis), Alice Isaaz (Mademoiselle de Joncquières), Natalia Dontcheva (Madame de Joncquières), Laure Calamy (l’amie de Madame), Arnaud Dupont (Dubroux), Laurent Stocker (un médecin), Alban Casterman (un valet)

Madame de La Pommeraye, jeune veuve retirée du monde, cède à la cour du marquis des Arcis, libertin notoire. Après quelques années d’un bonheur sans faille, elle découvre que le marquis s’est lassé de leur union. Follement amoureuse et terriblement blessée, elle décide de se venger de lui avec la complicité de Mademoiselle de Joncquières et de sa mère…

Continuer la lecture de Mademoiselle de Joncquières: Emmanuel Mouret retrouvé

Un magazine pour les cinéphiles