Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Articles étiquetés comme “Venise2017”

The third murder, quand Kore Eda revisite Dostoievski

Le grand avocat Shigemori est chargé de défendre Misumi, accusé de vol et d’assassinat. Ce dernier a déjà purgé une peine de prison pour meurtre 30 ans auparavant. Les chances pour Shigemori de gagner ce procès semblent minces, d’autant que Misumi a avoué son crime, malgré la peine de mort qui l’attend s’il est condamné. Pourtant, au fil de l’enquête et des témoignages, Shigemori commence à douter de la culpabilité de son client.

On a souvent comparé Kore-Eda à Truffaut. C’est à dire à un très bon metteur en scène – ce qu’il est a minima – , mais pas un homme au génie incontesté, incontestable (Oui Truffaut est resté dans l’ombre de Godard, comme Mc Cartney est resté dans l’ombre de Lennon). La faute à une prise de risque trop faible dans la filmographie, et à un souci trop impérieux de continuité, de filer une oeuvre par trop linéaire, prévisible, qui se suit et se répond dans une logique prévisible.