Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

#Cannes2021: Notre journal critique – Autres films

Afin de pouvoir suivre en direct nos impressions sur les films en compétition lors de cette nouvelle édition du festival de Cannes, outre nos réseaux sociaux twitter et facebook (et notre chaîne youtube sur laquelle nous relayons nos interviews ainsi que des captations des conférences de presse), nous vous proposons comme pour chaque édition un cahier critique.

L’échelle de notation qui y est appliquée est la suivante:

–         très mauvais film
*         film passable
**       bon film
***     très bon film
****   excellent film
***** chef d’oeuvre


Les annexes à la compétition



Cannes Premières (nouvelle sélection)

SERRE-MOI FORT de Mathieu AMALRIC (France) avec Vicky Krieps, Arieh Worthalter

Ça semble être l’histoire d’une femme qui s’en va.

NOTRE AVIS :


COW d’Andrea ARNOLD (Royaume-Uni)

Un portrait du quotidien de deux vaches.

NOTRE AVIS :


CETTE MUSIQUE NE JOUE POUR PERSONNE de Samuel BENCHETRIT (France) avec François Damiens, Ramzy Bedia, Vanessa Paradis

Au coeur d’une ville portuaire où des êtres isolés, habitués à la violence, voient soudain leurs vies bouleversées par le théâtre, la poésie et l’art. Et leurs quotidiens, transformés par l’amour…

NOTRE AVIS :


TROMPERIE d’Arnaud DESPLECHIN (France) avec Léa Seydoux, Denis Podalydès, Emmanuelle Devos

Londres – 1987. Philip est un écrivain américain célèbre exilé à Londres. Sa maîtresse vient régulièrement le retrouver dans son bureau, qui est le refuge des deux amants. Ils y font l’amour, se disputent, se retrouvent et parlent des heures durant ; des femmes qui jalonnent sa vie, de sexe, d’antisémitisme, de littérature, et de fidélité à soi-même…

NOTRE AVIS :


JANE PAR CHARLOTTE de Charlotte GAINSBOURG (France) 1er film avec Jane Birkin

Charlotte Gainsbourg filme sa mère, Jane Birkin.

NOTRE AVIS :


IN FRONT OF YOUR FACE de Hong SAN-SOO (Corée)

NOTRE AVIS :


MOTHERING SUNDAY d’Eva HUSSON (France) avec Olivia Colman, Colin Firth, Josh O’Connor

1924, Beechwood en Angleterre. Jane Fairchild est la bonne de la famille d’aristocrates, les Niven. A l’occasion de la fête des mères, ses patrons lui accordent une journée de repos. Seulement, orpheline, Jane profite de l’occasion pour retrouver son amant, Paul. Ce dernier est le fils des voisins des Niven et il est fiancé à Emma Hobnay. Les Niven qui ont perdu leur fils lors de la Première Guerre mondiale se réjouisse du futur mariage de Paul comme si celui-ci était leur propre enfant…

NOTRE AVIS :


EVOLUTION de Kornél MUNDRUCZO (Hongrie)

Trois générations de personnages confrontés à l’Holocauste, à la mémoire et au passage du temps.

NOTRE AVIS :


VAL de Ting POO (États-Unis) Leo SCOTT (États-Unis) avec Val Kilmer

Pendant plus de 40 ans, Val Kilmer a documenté sa propre vie et son métier par le biais de films et de vidéos, accumulant des milliers d’heures de séquences.

NOTRE AVIS :


JFK REVISITED: THROUGH THE LOOKING GLASS d’Oliver STONE (États-Unis)

Le cinéaste Oliver Stone revient sur l’assassinat de JFK en s’appuyant sur de nouveaux éléments de l’enquête.

NOTRE AVIS :


Séances Spéciales

O MARINHEIRO DAS MONTANHAS (LE MARIN DES MONTAGNES) de Karim AÏNOUZ (Brésil)

Karim Aïnouz est retourné à Alger avec le projet d’y tourner Algérien par accident, un essai autobiographique en forme de road-movie à la recherche de ses racines et l’héritage de la lutte pour l’indépendance contre la domination coloniale française.

NOTRE AVIS :


CAHIERS NOIRS de Shlomi ELKABETZ (Israël)

Dans un taxi parisien, un homme apprend, par un voyant marocain, que sa soeur est sur le point de mourir. Pour tenter de déjouer la prédiction, le frère entreprend alors un voyage fictif entre le Maroc, Israël et Paris. A partir d’archives familiales, intimes et d’extraits de la trilogie écrite et réalisée par Ronit et Shlomi Elkabetz – Cahiers noirs – Viviane et Cahiers noirs – Ronit nous immergent dans une histoire imaginaire où le frère et la sœur revisitent le passé et le présent pour défier un avenir implacable. Mais la prophétie plane toujours, dans la vie comme au cinéma.

NOTRE AVIS :


BABI YAR. CONTEXTE de Sergei LOZNITSA (Ukraine)

Focus sur le massacre de 30 000 juifs par des troupes nazies en l’espace de trois jours en septembre 1941 à partir d’images d’archives.

NOTRE AVIS :


H6 de Yé Yé (France) 1er film

L’hôpital du peuple n°6 est l’un des plus grands de Shanghaï. Ici se côtoient personnel médical, patients et familles aux vies bouleversées. A travers des histoires croisées se dessine un portrait de la Chine d’aujourd’hui entre capitalisme et culture traditionnelle. Face aux aléas de la vie et à l’accès inégalitaire aux soins, la tendresse et le sens de l’humour chinois surgissent au moment où on les attend le moins.

NOTRE AVIS :


THE YEAR OF THE EVERLASTING STORM de Jafar PANAHI (Iran), Anthony CHEN (Singapour),
Malik VITTHAL (États-Unis), Laura POITRAS (États-Unis), Dominga SOTOMAYOR (Chili), David LOWERY (États-Unis), et Apichatpong WEERASETHAKUL (Thaïlande)

Une lettre d’amour au cinéma et à ses conteurs.

NOTRE AVIS :


Séances de minuit

ORANGES SANGUINES de Jean-Christophe MEURISSE (France) avec Alexandre Steiger, Christophe Paou, Lilith Grasmug

Au même moment en France, un couple de retraités surendettés tente de remporter un concours de rock, un ministre est soupçonné de fraude fiscale, une jeune adolescente rencontre un détraqué sexuel. Une longue nuit va commencer. Les chiens sont lâchés.

NOTRE AVIS :


Hors Compétition

DE SON VIVANT d’Emmanuelle BERCOT (France) avec Benoît Magimel, Catherine Deneuve, Gabriel Sara

Un homme condamné trop jeune par la maladie. La souffrance d’une mère face à l’inacceptable. Le dévouement d’un médecin (le docteur SARA dans son propre rôle) et d’une infirmière pour les accompagner sur l’impossible chemin. Une année, quatre saisons, pour « danser » avec la maladie, l’apprivoiser, et comprendre ce que ça signifie : mourir de son vivant.

NOTRE AVIS :


EMERGENCY DECLARATION de HAN Jae-Rim (Corée) avec Song Kang-Ho, Jeon Do-Yeon, Lee Byung-Hun

Un avion est contraint de déclarer une urgence lorsqu’un incident terroriste sans précédent se produit en vol.

NOTRE AVIS :


THE VELVET UNDERGROUND de Todd HAYNES (États-Unis) avec the Velvet Underground

Focus sur le groupe de rock new-yorkais, The Velvet Underground, porté par Lou Reed, qui a bouleversé la scène musicale des années 1960.

NOTRE AVIS :


BAC NORD de Cédric JIMENEZ (France) avec Gilles Lellouche, Karim Leklou, François Civil

2012. Les quartiers Nord de Marseille détiennent un triste record : la zone au taux de criminalité le plus élevé de France. Poussée par sa hiérarchie, la BAC Nord, brigade de terrain, cherche sans cesse à améliorer ses résultats. Dans un secteur à haut risque, les flics adaptent leurs méthodes, franchissant parfois la ligne jaune. Jusqu’au jour où le système judiciaire se retourne contre eux…

NOTRE AVIS :


ALINE de Valérie LEMERCIER (France) avec Valérie Lemercier, Sylvain Marcel, Danielle Fichaud

Québec, fin des années 60, Sylvette et Anglomard accueillent leur 14ème enfant : Aline. Dans la famille Dieu, la musique est reine et quand Aline grandit on lui découvre un don, elle a une voix en or. Lorsqu’il entend cette voix, le producteur de musique Guy-Claude n’a plus qu’une idée en tête… faire d’Aline la plus grande chanteuse au monde. Epaulée par sa famille et guidée par l’expérience puis l’amour naissant de Guy-Claude, ils vont ensemble écrire les pages d’un destin hors du commun.

NOTRE AVIS :


STILLWATER de Tom MCCARTHY (États-Unis) avec Matt Damon, Camille Cottin, Abigail Breslin

STILLWATER met en scène un foreur de pétrole, interprété par Matt Damon, qui débarque à Marseille du fin fond de l’Oklahoma, pour soutenir sa fille qu’il connait à peine mais qui purge une peine de prison, accusée d’un crime qu’elle nie avoir commis. Confronté au barrage de la langue, aux différences culturelles et à un système juridique complexe, Bill met un point d’honneur à innocenter sa fille. Au cours de ce cheminement intime, il va se lier d’amitié avec une jeune femme du coin et sa petite fille tout en développant une conscience élargie de son appartenance au monde.

NOTRE AVIS :