Salma Hayek en eCinema

Le e-cinema est une évolution de la distribution cinématographique, inéluctable et qui répond à la fois à des usages nouveaux, à une demande de plus en plus importante mais aussi à une offre elle aussi de plus en plus importante et dont le modèle économique était en danger si de nouveaux circuits de distributions ne voyaient pas le jour.

L’un des premiers à l’avoir bien compris est le géant Netflix, qui se donne pour mission de  promouvoir l’offre streaming et qui pense que le futur se fera sans la télévision …

Aussi, certaines œuvres naturellement populaires, et donc recherchées,  mais aussi des productions plus confidentielles  profitent ou profiteront  de l’offre e-cinema pour toucher leur public.

Et il n’est donc absolument pas étonnant de retrouver parmi l‘offre actuellement présente deux films ayant pour actrice principale, la toujours très populaire Salma Hayek, qui s’était le temps d’un mariage et de la mise au monde d’une petite fille, quelque peu éclipsé du grand écran. A Deauville, la très belle clamait haut et fort (et avec beaucoup d’expressivité) qu’elle voulait revenir !

Cette année, Salma était à Cannes, accompagnant Matteo Garrone pour le très visuel Tale of Tales (Conte des contes).

Elle revient présentement avec deux films très différents l’un de l’autre, mais dont Salma s’est un peu fait la spécialité: une comédie romantique, Teach me love, où elle partage l’affiche avec Pierce Brosnan et Jessica Alba, et un thriller d’action, Everly, à l’ambiance gore et sexy,  que ne renierait absolument pas Roberto Rodriguez.

EVERLY - AFFICHE

Everly

Everly, une call girl devenue indic pour la Police, doit affronter une armée de tueurs professionnels envoyés par son Ex, un ponte de la mafia…Retranchée dans un appartement, EVERLY, incarnée par la sculpturale Salma HAYEK, est prête à tout pour se défendre et sauver sa fille… Le sang va couler à flots…

Joe Lynch, le réalisateur est un inconditionnel du cinéma de genre, notamment du cinéma d’horreur. Avec le huis-clos Everly, il embarque Salma Hayek dans un survival movie. L’héroïne principale doit tuer pour ne pas elle même être tuée. La scène toute entière se joue dans un appartement où le sang gicle à tout va. Salma commence nue, un flingue lui permet de réaliser le carnage initial, la suite s’apparente d’une part à un Shoot em up délicat, qui demande précision et agilité, et d’autre part accorde une large place à la torture en tout genre. Le défi qui est proposé à Everly semble perdu d’avance, mais l’art du genre consiste précisément à ce que le scénario comporte son lot de rebondissements, et qu’il regorge d’imagination pour proposer des scènes d’action où l’adresse,  l’ingéniosité, ou les circonstances, aident Everly à espérer pouvoir s’en sortir.

TEACH ME LOVE - Affiche

Teach me love (How to Make Love Like an Englishman)

Richard Haig (Pierce Brosnan) est un professeur très respecté de Cambridge, où il enseigne la poésie romantique du 18ème siècle. Mais Richard est aussi un vrai séducteur qui multiplie les (jeunes) conquêtes.

Alors, quand Kate (Jessica Alba), une de ses étudiantes, lui dit qu’elle est enceinte, ils partent s’installer en Californie pour élever leur enfant. Quelques années plus tard, la sœur de Kate, Olivia (Salma Hayek), débarque dans leur vie de manière inopinée…

Pierce Brosnan à Deauville présentait The November Man dont il était producteur, car il souhaitait écrire un personnage d’espion comme on n’en écrit plus. Il est ici également le producteur de Teach me love, avec sa société de production Irish Dreamtime Films. L’idée de proposer une comédie romantique qui comporte son lot de réflexions  sur le parcours d’un homme, son désir de paternité mise en danger par sa libido et sa légèreté, l’idée de tourner à Malibu où Pierce Brosnan vit, mais aussi l’idée d’associer Jessica Alba et Salma Hayek (deux soeurs aux accents radicalement opposés !) l’ont poussé à produire Teach me love, réalisé en 2013 par Tom Vaughan, réalisateur écossais.  Le résultat est une comédie romantique qui d’une manière générale respecte les codes du genre, et qui s’autorise par instants quelques libertés. Nous notons par exemple une inversion du schéma classique: souvent c’est le point de vue féminin qui est la source du romantisme, on s’intéresse le plus souvent aux déboires amoureux d’une âme sensible en recherche du grand amour. Ici le point de vue du personnage interprété par Pierce Brosnan est presque plus central que celui du personnage interprété par Salma Hayek, et bien plus encore que celui dévolue à Jessica Alba. Les temps changent, si l’on veut …

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *