Rosalie Blum

Rosalie Blum, une comédie au format BD


Vincent Machot connaît sa vie par cœur. Il la partage entre son salon de coiffure, son cousin, son chat, et sa mère bien trop envahissante. Mais la vie réserve parfois des surprises, même aux plus prudents… Il croise par hasard Rosalie Blum, une femme mystérieuse et solitaire, qu’il est convaincu d’avoir déjà rencontrée. Mais où ? Intrigué, il se décide à la suivre partout, dans l’espoir d’en savoir plus. Il ne se doute pas que cette filature va l’entraîner dans une aventure pleine d’imprévus où il découvrira des personnages aussi fantasques qu’attachants. Une chose est sûre : la vie de Vincent Machot va changer…

Julien Rappeneau et Kyan Khojandi
Julien Rappeneau et Kyan Khojandi présentent Rosalie Blum

Julien Rappeneau propose avec Rosalie Blum une adaptation de la Bande dessinée éponyme.

Au casting nous retrouvons pour les trois partitions principales Kyan Khojandi, Alice Isaaz et Noemi Lvovsky. Entre leurs personnages, se met en place un chassé croisé mystérieux, entre sentiment et pulsions pour trois anti-héros un peu perdus dans une petite ville de Province où l’ennui est de mise.

A leurs côtés, on retrouve pour des seconds rôles colorés et fantaisistes, Anémone, Philippe Rebbot ou encore Sara Giraudeau.

Julien Rappeneau se retrouve dans cette intrigue, il y voit un sujet proche de lui, de qui il est. Il s’amuse  à tout à la fois narrer cette histoire, à la transposer à l’écran, à trouver de nouveaux ressorts, et à jongler entre les genres. Difficile en effet de classer Rosalie Blum, ce n’est pas franchement une comédie, pas tellement non plus une fable ou un conte, pas non plus un film réaliste, et encore moins une tragédie.

104082.jpg-r_1280_720-f_jpg-q_x-xxyxx

On est plutôt sur une BD à l’écran, le scénario aime laisser planer quelques doutes, laisser traîner quelques faux indices, jamais très longtemps, comme pourrait le faire un film policier. Le ton est très volontiers léger, et Julien Rappeneau nous semble comme son père un réalisateur qui se soucie beaucoup du rythme. Il a d’ailleurs confié la musique du film à son frère.

Nous vous proposons, pour en savoir davantage de visionner notre rencontre avec Julien Rappeneau et Kyan Khojandi venu défendre leur film.

 

 

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *