Ryan Gosling à Cannes

Ryan Gosling, ce jeune réalisateur

Ryan Gosling à Cannes
Ryan Gosling présentait, hier soir, son propre film à Cannes , en sélection Un Certain Regard. Il était très attendu, par un public conquis à l’avance, curieux de découvrir ce que le jeune acteur Canadien, devenu idole depuis Drive avait à proposer.

Pour Lost River, Ryan Gosling s’est notamment entouré d’Eva Mendes, sa compagne dans la vie, de Christina Hendricks rendue célèbre depuis Mad Men, et de Reda Kateb, l’un des acteurs français les plus prolifiques l’année dernière.

Ryan Gosling à Cannes

Et nous avons été séduits. Ryan Gosling fait preuve d’audace en proposant un film à la narration alambiquée et aux nombreuses références digérées ou non. Il prend des risques en proposant un film conte hallucinogène, trip coloré et à l’ambiance sonore travaillée.
L’image semble familière, le chef opérateur n’est autre que Benoit Debie à qui l’on doit Enter the Void de Gaspard Noé mais aussi SpringBreakers d’Harmony Korine . Néons, fluorescences. On pense également à la lumière chère à Nicolas Winding Refn, présents dans la salle également.
On trouve ici où là des références à Lynch, d’autres nous font penser à Larry Clarke ou même encore Tarkovski. Les maisons brûlent, les icnôes brûlent – Ryan Gosling convoque également Barbara Steele, figure du cinéma d’épouvante italien.

Le conte prend forme petit à petit, Ryan Gosling finit par nous envoûter. Poétique, ou fantastique, la narration complexe propose principalement des symboles, lesquels nous apparaissent progressivement, les uns après les autres, et forment un tout plaisant.

Un très joli premier film, qui vaut à Ryan Gosling (ou serait-ce sa célébrité ?) des applaudissements bien nourris en salle.

La bande annonce:

Ryan Gosling, la présentation de l’équipe en salle et la séance d’applaudissement du public:


0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *