Adopte un veuf – la colloc encore et toujours

Alors que l’on nous propose par ailleurs le très mauvais Five qui cherche à revisiter le thème de la collocation, un autre film sort cette semaine qui traite d’un sujet similaire, mais avec un traitement plus intéressant. Signe distinctif ceci-dit, il ne s’agit pas là d’une collocation ordinaire, mais d’une collocation improbable, entre personnes que normalement rien n’unit. Ainsi Adopte un veuf porte un message que l’on qualifiera de positif.

Porté par le duo atypique formé par Bérangère Krief et André Dussollier, la comédie se révèle honnête, plutôt bien rythmée – assurément populaire, et étrangement consensuelle si l’on considère le parcours cinématographique de François Desagnat, notamment aux côtés de Michael Youn.

En tout cas, cet habitué de l’univers potache se révèle avant tout un réalisateur, un vrai, qui mène sa barque vers des univers qui lui sont sympathiques.

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *