Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Que pourrait-on bien voir à Cannes cette année ?

Il nous tarde non seulement que l’on rallume les salles obscures, mais aussi, que le 7 Juillet redémarre le plus prestigieux des festivals de cinéma, du côté de la Croisette. Le protocole sanitaire aura probablement raison de beaucoup d’excentricités propres au festival cannois, ses fêtes plus ou moins galantes, son marché du film tentaculaire pourraient devenir très clandestins, mais n’est-ce pas là l’occasion idéale pour frapper d’un grand coup la planète cinéma, là où précisément le festival est attendu, la qualité cinéphilique de sa sélection !

Tout critique émérite y trouve en général le plus grand terrain de jeu pour sa plume qu’il aura affuté tout le long de l’année sur quelques hors d’œuvres plus ou moins oubliés de la grande messe. Que cela ne devrait-il être en cette année si particulière où le critique qui n’en est pas un s’est délecté de séries sur des plateformes VOD plus ou moins rentables, où le critique méritant aura pris le temps de revoir ses classiques sur des plateformes VOD plus ou moins confidentielles – ou à la bibliothèque de quartier, et où le critique professionnel se sera exercé à définir une énième fois ce qu’est le geste critique, faut d’avoir précisément quelque chose à critiquer ? Tout ce plus ou moins beau monde (et là l’une des magies de Cannes, cette rencontre parfaitement improbable des différentes classes – tous pensent l’avoir, la réinventer, ou s’en jouer; les apparences règnent !) se verra convier à inonder la sphère médiatique de leur ressenti sur ces quelques quarante films que le comité de sélection aura jugé dignes des plus hauts mérites. Certains chercheront comme toujours à y dénicher les futurs pépites – fut un temps ce mot n’existait guère mais que voulez-vous, la mode est visiblement à l’or-, d’autres au contraire crieront au scandale, à la supercherie ou à la faute de goût. Ce petit jeu du palmarès anticipé, chaque accrédité jaune, rose, bleu ou blanc (les oranges s’en moquent davantage) s’y donne, qu’il l’aime ou le déteste pour ne plus avoir envie de le faire. Retour à la came usuelle donc, en bons drogués que nous sommes, la période de sevrage n’a que trop durer, nous voulons de nouveau notre (over)dose !

A tout ceci, participe un préliminaire quasi fantasmagorique, un autre petit jeu auquel le journaliste cinéma se doit chaque année de s’essayer: le pronostic de sélection ! Des bruits courent, d’autres pas encore, mais nous y voici … Alors que nous savons déjà que Carax nous présentera une comédie musicale américaine en ouverture en compétition, les films suivants pourraient l’accompagner ….

The French dispatch de Wes Anderson avec Bill Murray, Tilda Swinton, Timothée Chalamet, Owen Wilson, Adrien Brody, Benicio Del Toro, Mathieu Amalric, Léa Seydoux, Jeffrey Wright, Lyna Khoudri, Steve Park, Liev Schreiber, Elisabeth Moss, Edward Norton, Willem Dafoe, Lois Smith, Saoirse Ronan, Cécile de France, Christoph Waltz, Guillaume Gallienne, Jason Schwartzman, Tony Revolori, Rupert Friend, Henry Winkler, Bob Balaban, Hippolyte Girardot, Anjelica Huston, Denis Ménochet, Félix Moati, Fisher Stevens, Pablo Pauly, Alex Lawther, Wally Wolodarsky, Griffin Dunne, Stéphane Bak

The French Dispatch met en scène un recueil d’histoires tirées du dernier numéro d’un magazine américain publié dans une ville française fictive du 20e siècle.


Tre Piani de Nanni Moretti avec Riccardo Scamarcio, Margherita Buy, Alba Rohrwacher

L’histoire de trois familles qui habitent dans trois appartements du même immeuble bourgeois. Les aventures de ces familles sont racontées dans trois chapitres différents. Au premier étage, il y a un couple de jeunes parents tourmentés par un terrible soupçon, selon lequel leur vieux voisin aurait abusé de leur fille. Au deuxième étage, il y a une mère de deux enfants dont le mari est toujours à l’étranger pour son travail, et qui se débat contre la solitude et le spectre de la folie. Au troisième étage, il y a une magistrate veuve à la retraite qui se promène dans son passé, et celui de son mari, en réécoutant un vieux répondeur téléphonique.


Les Petrov ont la grippe de Kirill Serebrennikov (Notre palme d’or) avec Semion Serzine, Tchoulpan Khamatova, Ivan Dorn, Anna Narinskaïa, Nikolaï Koliada

Adaptation de Les Petrov, la grippe, etc… roman d’Alexei Salnikov

Souffrant d’une grippe intense, Petrov est entraîné par son ami Igor dans une longue déambulation alcoolisée, à la lisière entre le rêve et la réalité. Progressivement, les souvenirs d’enfance de Petrov resurgissent et se confondent avec le présent…


Benedetta de Paul Verhoeven avec Virginie Efira, Daphne Patakia, Charlotte Rampling

Au 15ème siècle, alors que la peste se propage en Italie, la très jeune Benedetta Carlini rejoint le couvent de Pescia en Toscane. Dès son plus jeune âge, Benedetta est capable de faire des miracles et sa présence au sein de sa nouvelle communauté va changer bien des choses dans la vie des soeurs.


Memoria d’ Apichatpong Weerasethakul avec Tilda Swinton Jeanne Balibar :

Une cultivatrice d’orchidées va à Bogotá rendre visite à sa sœur malade. Elle devient amie avec une archéologue chargée de veiller sur la construction interminable d’un tunnel sous la cordillère des Andes et avec un musicien. Mais, toutes les nuits, elle est dérangée dans son sommeil par des bruits étranges et inquiétants.


Triangle of sadness de Ruben Östlund avec Harris Dickinson, Charlbi Dean Kriek, Woody Harrelson, Zlatko Buric

L’histoire de deux mannequins à l’approche du crépuscule de leur carrière, cherchant une issue tranquille du milieu de la mode. L’un est un mannequin masculin montrant des signes de calvitie et voit ses perspectives disparaitre, l’autre est un mannequin féminin, lesbienne, rejetant les généreuses propositions d’hommes riches.


Les Olympiades de Jacques Audiard avec Lucie Zhang, Makita Samba, Noémie Merlant

D’après trois nouvelles graphiques de l’auteur américain Adrian Tomine : Amber SweetKilling and dying et Hawaiian getaway.

Emilie rencontre Camille qui est attiré par Nora qui elle-même croise le chemin d’Amber. Trois filles et un garçon. Ils sont amis, parfois amants, souvent les deux.


Un héros d’ Asghar Farhadi avec Mohsen Tanabandeh et Amir Jadidi

Asghar Farhadi retourne dans son pays pour une nouvelle radioscopie de la société iranienne, aux allures de thriller psychologique.


Journal de Tûoa de Maureen Fazendeiro, Miguel Gomes avec Carloto Cotta, Crista Alfaiate, João Nunes Monteiro

“L’orchestre reprit mais cette fois sans voix. Les autres instruments se turent et il ne resta que le piano qui exécuta quelques minutes de variations acrobatiques sensationnelles. Même si on ne le voulait pas, on écoutait. Puis l’orchestre couvrit le piano et l’engloutit. Pendant ce numéro, les lampes et les réflecteurs, qui …


France de Bruno Dumont avec Léa Seydoux, Blanche Gardin, Benjamin Biolay

Chronique de la vie frénétique d’une journaliste star de la télévision, prise entre la célébrité́ et une spirale d’événements qui entraîneront sa chute.


Dune de Denis Villeneuve avec Timothée Chalamet, Rebecca Ferguson, Oscar Isaac

L’histoire de Paul Atreides, jeune homme aussi doué que brillant, voué à connaître un destin hors du commun qui le dépasse totalement. Car s’il veut préserver l’avenir de sa famille et de son peuple, il devra se rendre sur la planète la plus dangereuse de l’univers – la seule à même de fournir la ressource la plus précieuse au monde, …

Pages: 1 2 3 4 5

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.