Taper "Entrée" pour passer le contenu

Mohammad Rasoulof incarcéré, le monde du cinéma s’insurge

La sanction encourue par Mohammad Rasoulof était connue, la délibération se faisait attendre, et les organisateurs de la Berlinale espéraient secrètement que celle-ci tiendrait compte du retentissement de l’ours d’or obtenu par there is no evil. Làs, nous vous faisons suivre le communiqué officiel suivant:

Le Festival international du film de Berlin a été consterné d’apprendre l’ordonnance d’incarcération imminente émise par les autorités iraniennes contre le célèbre réalisateur Mohammad Rasoulof. Le film de Rasoulof There is no evil a reçu l’Ours d’or du meilleur film à la Berlinale 2020 le 29 février.

Dans ses films, Mohammad Rasoulof se concentre sur la situation sociale dans son pays d’origine. En représailles vis à vis de son œuvre cinématographique, considérée par le pouvoir judiciaire comme constituant une «propagande contre le système», Rasoulof avait déjà été condamné en 2019 à un an de prison et à deux ans d’interdiction d’exercer sa profession. Depuis lors, il n’a pas été autorisé à quitter l’Iran. En conséquence, il n’a pas pu accepter personnellement son Ours d’or à la Berlinale. La peine n’avait pas encore été exécutée. Le 4 mars, cependant, Mohammad Rasoulof a été ordonné par le président du tribunal d’appel de Téhéran de commencer sa période d’incarcération.

La Berlinale est fondamentalement attachée à la liberté d’expression et à la liberté des arts. Par conséquent, le festival proteste contre la peine de prison contre le réalisateur.

«Nous sommes profondément préoccupés par l’ordonnance d’incarcération de Mohammad Rasoulof. Il est choquant qu’un réalisateur soit puni si durement pour son travail artistique », disent les réalisateurs de la Berlinale, Mariette Rissenbeek et Carlo Chatrian. «Nous espérons que les autorités iraniennes réviseront bientôt le jugement.»

Bureau de presse
9 mars 2020

En complément cet appel du festival de Berlin vient en complément de celui d’autres institutions et non des moindres qui adressent le message collectif suivant:

The European Film Academy, Le Festival de Cannes, the Deutsche Filmakademie, the Filmförderung Hamburg Schleswig-Holstein, the Filmfest Hamburg, the IDFA – International Documentary Film Festival Amsterdam, the International Film Festival Rotterdam (IFFR), le Netherlands Film Fund et l’Accademia del cinema italiano-Premi David di Donatello souhaitent exprimer leur profonde préoccupation face à l’incarcération imminente du réalisateur iranien Mohammad Rasoulof.

Rasoulof, après avoir remporté des prix à Cannes, vient de remporter l’Ours d’Or au 70ème Festival international du film de Berlin . There is no evil, comme ses films précédents, jette un œil critique sur les conséquences de la vie sous un régime autoritaire.

Mohammad Rasoulof vient d’être convoqué par le Bureau du Procureur spécial pour des délits liés aux médias et à la culture et passibles d’un an de prison. Le 23 juillet 2019, le tribunal révolutionnaire iranien avait condamné le directeur à un an de prison et à une interdiction de deux ans de travailler en tant que directeur pour de prétendues propagandes contre le gouvernement, en plus d’imposer une interdiction de deux ans de quitter le pays, et de s’impliquer dans toute activité sociale ou politique.

« Me convoquer pour purger ma peine de prison ne révèle qu’une petite fraction de l’intolérance et de la colère qui caractérisent la réponse du régime iranien aux critiques. De nombreux militants culturels sont en prison pour avoir critiqué le gouvernement. La propagation généralisée et incontrôlable du Covid-19 le virus dans les prisons iraniennes met gravement en danger leur vie. Ces conditions appellent une réponse immédiate de la communauté internationale.  » Mohammad Rasoulof

Nous protestons fermement contre la convocation de Mohammad Rasoulof et appelons d’urgence les autorités iraniennes à garantir sa sécurité et sa santé. Nous demandons également que les charges retenues contre Mohammad Rasoulof soient retirées et que l’interdiction de voyager à son encontre soit levée immédiatement et sans condition et appelons les festivals du monde entier, les cinémas et tous les artistes à faire de même.

Wim Wenders, président de l’Académie européenne du film déclare: « Notre collègue Mohammad Rasoulof est un artiste qui ne cesse de nous parler d’une réalité que nous ne connaissions pas autrement. Son film gagnant de l’Ours d’or THERE IS NO EVIL est un portrait profondément humain des des situations extrêmes, des situations qu’aucun humain ne devrait être forcé de vivre. Nous avons besoin de voix comme celle de Mohammad Rasoulof, des voix qui défendent les droits de l’homme, la liberté et la dignité. « 

Ulrich Matthes, président de la Deutsche Filmakademie ajoute: «Mohammad Rasoulof est un artiste exceptionnel dont les films profondément humains sur la liberté et l’oppression ont touché tant de personnes dans le monde tout au long de sa carrière. Il est un maître représentatif du cinéma iranien: une riche culture cinématographique qui nous a fourni certaines des histoires les plus fascinantes sur la condition humaine. Les films de Mohammad Rasoulof nous parlent non seulement de la vie en Iran, mais nous parlent également dans le langage universel du cinéma pour promouvoir l’empathie et la paix. Nous avons besoin d’artistes comme Mohammad Rasoulof pour pouvoir élever la voix sans crainte de représailles. « 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.