Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Le palmarès du #DFFB2021 (Dinard Festival du Film Britannique 2021)

Le Festival du Film Britannique 2021 à Dinard s’est achevé hier soir. Le jury de Bérénice Béjo et le public sont allés dans la même direction, ils ont tous les deux consacré le film d’ouverture, Limbo, un film aux accents Kaurismakien, au sujet finalement très peu traité au cinéma, qui permet d’ouvrir les yeux. A priori, peu de chances que le film soit vu en salles, le producteur venu récupérer le prix aurait fait le choix de céder ses droits à Universal (information qui nous a été relayée par notre consœur de l’Humanité).

La cérémonie a également été marquée par les larmes de Cathy Brady, venu recevoir le Hitchcock de la meilleure interprétation décerné à ses actrices Nika McGuigan et Nora-Jane Noon pour Wildfire, qui évoque la mémoire de Nika McGuigan disparu entre temps d’une leucémie foudroyante.

Le bilan du festival nous a semblé pour notre part mitigé. La fréquentation en salles n’a jamais, de mémoire de participants au festival de Dinard, été aussi faible. Seul le samedi a vu les salles pleines. On en cherche encore l’explication: Problème de communication au niveau local, manque de relai de la presse locale (mise de côté cette année) ? Impact de la crise sanitaire ? Crainte des clusters ? Impact du passe sanitaire ? Impact de la mise en ligne des films, transfert d’une partie des spectateurs vers le festival on-line ? Impact de la météo ? Impact du Brexit ? Concurrence locale de Court-Métrange qui a tenu les Rennais à l’écart ? Désaffection vis à vis de la programmation ? Impact de l’apparente réduction du nombre de séances en salles ? Politique tarifaire en question ? Absence d’avant premières de premier rang ? Manque de glamour et de stars ? Baisse du budget de l’évènement ? … Les organisateurs auront quelques mois pour trouver les réponses et faire en sorte que la trajectoire du festival plutôt croissante dans les 2000 quand les autres festivals connaissaient des difficultés croissantes (on pense à Deauville sur le déclin) ne soit qu’un accident, car ce festival, unique en son genre, a encore prouvé dans sa journée finale, qu’il devait perdurer, et construire sa ligne autour de ce qui a toujours fait son succès, l’exigence de la programmation, la convivialité et le bon accueil, la britannicité et la fête cinéphile !

Voici le palmarès

HITCHCOCK D’OR

Limbo de Ben Sharrock


HITCHCOCK DE LA MEILLEURE INTERPRETATION

Nika McGuigan et Nora-Jane Noon pour Wildfire de Cathy Brady


PRIX SPECIAL DU JURY BARRIERE

Sweetheart de Marley Morrison


HITCHCOCK DU PUBLIC – LONG METRAGE

Limbo de Ben Sharrock


HITCHCOCK DU PUBLIC – COURT METRAGE

Bound de Joe Carter

Et en bonus exclusif, la cérémonie de remise des prix:

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.