Vox Lux, Natalie Portman ne fait pas tout …

Vox Lux de Bardy Corbet avec Natalie Portman, Jude Law, Stacy Martin

NEW YORK, NY – FEBRUARY 28: Natalie Portman seen on location for « Vox Lux » in the Financial District on February 28, 2018 in New York City. (Photo by James Devaney/GC Images)

Voici l’histoire de Celeste, une star de la pop, sur une durée de quinze ans.

Comme très souvent, on note la très belle interprétation de Natalie Portman, qui aime se mettre en danger, se transformer. Vox Lux, est-ce parce qu’il est dédié à Jonathan Demme, est pour le reste inégal, déroutant, voire malaisant. Le malaise vient probablement de la piètre qualité musicale (assumée) qui entoure le film, bien plus que la thématique terroriste dont il se sert comme écho à l’éclosion d’une star. Le portrait psychologique peine à convaincre, quand la voix off de Willem Defoe tend à apporter une part spirituelle confondante. Le mélange prend parfois, notamment dans les premiers instants du film, où on perçoit les ambitions artistiques du projet, protéiforme, et indépendant, mais le plus souvent apparaît bancal quand écrasé par des clichés sur la condition de star sans réels ressorts, sans véritable propos.

D’autant plus dommage, que par instant, nous repensons à Natalie Portman dans Black Swan, et il nous vient à espérer un nouvel envol, autrement plus lyrique que celui proposé.

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.