Peterloo – trop de verbe tue le verbe

Peterloo de Mike LEIGH

Avec Rory Kinnear, Maxine Peake, Neil Bell, Philip Jackson

Inspiré du massacre de Peterloo en 1819…

 

Peterloo de Mike Leigh est indéniablement indigeste. ll n’a de cesse de nous plonger dans des joutes politiques interminables, aux dialogues certes brillants de rhétorique, mais qui s’avèrent si rébarbatifs que l’on en vient parfois à se demander – quand assoupi on se réveille – si on n’a pas été intoxiqué à la chaîne de l’assemblée nationale pendant notre sommeil.

Certes, notre critique est réductrice, et fort peu objective – après tout, la politique est une passion tout aussi respectable que la pêche, la brocante, la philatélie ou la taxinomie… Rappelons que les dialogues sont d’une rare maîtrise, précisons que le film s’inscrit dans une époque, et que celle-ce est rendue de fort belle manière, que les décors et autres costumes sont particulièrement bien travaillés, du très bel ouvrage donc… mais puisque le film est en compétition à Venise, nous voudrions pouvoir l’apprécier en tant qu’oeuvre et non qu’ouvrage …

PETERLOO

Il convient alors de préciser que le spectateur patient, pourra trouver dans la dernière partie du film, l’explication de tant de débats, tant de points de vu en première apparence aussi stériles que bien amenés. Celui qui s’intéresse à l’histoire de l’angleterre y trouvera également matière à culture, car Peterloo s’intéresse à l’un des fondamentaux de la Grande Bretagne … Parlons donc de cette épique scène finale, violente et habile. Le temps de la politique s’y efface net pour laisser place à l’action, sanguinaire. Cette scène comprend une force anti-proportionnelle à l’ennui qui a pu se dégager lorsque l’éveil politique naissait, du côté des conservateurs comme des réformateurs … Bien filmée – les moyens sont de mise, une bravoure s’en dégage manifestement, à l’instar des scènes de combat de Braveheart de Gibson par exemple.

Ce film Amazon présente donc une épaisseur manifeste que l’on ne reniera pas, certains relaieront probablement la portée historique et le souci du détail, ou encore loueront la technicité – Game of Throne n’est-elle pas une série à succès ? – , mais entre nous soit (re)dit, quel ennui … !

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.