Sunset : Après le Fils de Saul, Nemes confirme-t-il ?

Sunset de Laszlo NEMES avec  Susanne Wuest, Vlad Ivanov, Björn Freiberg

 

L’histoire d’une jeune femme à Budapest en 1910, avant que le monde ne sombre dans les ténèbres…

Sunset de Laszlo Nemes est techniquement très intéressant comme l’était son premier film, Le fils de Saul. A l’instar d’un Visconti, rien n’est laissé au hasard, chaque plan est réglé au millimètre. Le travail de Nemes peut s’apparenter à de l’orfèvrerie, à de la haute couture. Les décors sont soignés, la reconstitution d’époque très belle.

Dans Sunset, on retrouve le principe du Fils de Saul de suivre un personnage, cette fois-ci féminin dans un décor particulier, chargé d’histoire.

Cette fois-ci, le film tient au mystère qu’il entretient, aux questions qu’il pose, aux éléments de réponse qu’il suggère. Rien n’est dit réellement, l’imagination du spectateur a la place pour déborder. Il ne nous étonnerait aucunement que Laszlo Nemes compte parmi ses références un certain WJ Haas, tant le procédé peut rappeler celui de La Clepsydre, mais, la nuance est de taille, sans le mysticisme, sans l’onirisme, si caractéristisques du chef d’oeuvre du réalisateur polonais. Il convient  également de reprocher (au sens Monsieur Nemes, une progression ne serait-elle pas possible à ce niveau ?)  au film quelques répétitions, qui si elles renforcent indéniablement les impressions, ont aussi pour effet que le film s’étire sur un peu plus de deux heures 20 …

Le procédé visuel, très virtuose, ayant malheureusement aussi pour effet de provoquer quelques vertiges pour ceux dont l’oreille interne, pardon l’œil, est sensible aux incessantes rotations, cette durée pose réellement question. A notre niveau, il nous semble que 50 minutes de moins nous aurait laisser sur une impression bien différente, et que ce qui n’aurait pas été montré à l’écran aurait pu être avantageusement remplacé par des images que notre cerveau aurait pu produire, en réponse à des ellipses qui auraient renforcer l’impression mystérieuse. Mais restons à notre place, après tout, le regret que nous formulons montre bien que le film a d’indéniables très belles qualités, et nous vous enjoignons à les découvrir !

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.