Le palmarès de Cannes 2018

et le palmarès fut … Kore-Eda y gagne ses galons de grand réalisateur, pour la postérité, pour un film, somme toute

très anodin dans sa filmographie. Il semblerait que le jury cette année, à l’instar de Cate Blanchett, était surtout très respectueux des films, des cinéastes, et que le palmarès proposé est un compromis qui comme très souvent par exemple décerne le meilleur scénario à des films dont la qualité principale est ailleurs, juste histoire que le film figure au palmarès car il est ardemment défendu par l’un des membres du jury. Le festival Cannois a quelques obligations, les membres du jury par exemple signent un contrat qui leur interdit de dévoiler quelles étaient leurs préférences personnelles, et quand la question leur ait posée, quelques circonvolutions permettent de comprendre indirectement si oui ou non le palmarès rejoint leur opinion personnelle et s’ils ont pu avoir de l’influence. Ainsi il semble que le palmarès ne soit pas exactement celui de Denis Villeneuve, mais qu’il s’en satisfait et qu’il reconnaît cette vertu de consensus, il semble également que ce palmarès ne soit pas non plus celui du « professor » Zviagintsev. Il ne s’agit bien évidemment pas de notre palmarès non plus, notamment en ce qui concerne la palme d’or, mais après tout, ce n’est pas cela qui compte mais bien plus que le palmarès soit le vôtre.

A noter également que cette année le Jury a utilisé le Grand prix pour honorer Spike Lee et inventer une palme d’or spéciale (normalement le Grand Prix sert à cela) pour rendre tous les honneurs dus à Jean-Luc Godard, pour sa filmographie passée, mais aussi, en tout cas a-t-on essayé de nous faire croire, pour Le Livre d’image. Consensus vous dit-on … Voici donc le palmarès de cette 71 ème édition ainsi que quelques compléments intéressants de la part du jury  mais aussi des lauréats:

LONGS MÉTRAGES

PALME D’OR

SONY DSC

MANBIKI KAZOKU (Une affaire de famille) réalisé par KORE-EDA Hirokazu

GRAND PRIX

SONY DSC

BLACKKKLANSMAN réalisé par Spike LEE

PRIX DU JURY

SONY DSC

CAPHARNAÜM réalisé par Nadine LABAKI

PRIX D’INTERPRÉTATION MASCULINE

SONY DSC

Marcello FONTE dans DOGMAN par Matteo GARRONE

PRIX DE LA MISE EN SCÈNE

SONY DSC

ZIMNA WOJNA (Cold War) réalisé par Pawel PAWLIKOWSKI

PRIX DU SCÉNARIO EX-ÆQUO

SONY DSC

Alice ROHRWACHER
pour LAZZARO FELICE (Heureux comme Lazzaro)

SONY DSC

Jafar PANAHI
pour SE ROKH (3 Visages)

PRIX D’INTERPRÉTATION FÉMININE

SONY DSC

Samal YESLYAMOVA dans AYKA par Sergey DVORTSEVOY

PALME D’OR SPÉCIALE

LE LIVRE D’IMAGE réalisé par Jean-Luc GODARD

COURTS MÉTRAGES
SONY DSC

PALME D’OR

ALL THESE CREATURES (Toutes ces créatures)
réalisé par Charles WILLIAMS

MENTION SPÉCIALE DU JURY

YAN BIAN SHAO NIAN (On the Border)
réalisé par WEI Shujun

CAMÉRA D’OR

SONY DSC

GIRL réalisé par Lukas DHONT
présenté dans le cadre de UN CERTAIN REGARD

 

Le jury commente son palmarès devant la presse:

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.