Cannes 2018: Notre Journal critique Autres Compétitions


Notice: Array to string conversion in /home/lemagcin/www/wp/wp-content/plugins/carousel-without-jetpack/carousel/jetpack-carousel.php on line 252

Notice: Array to string conversion in /home/lemagcin/www/wp/wp-content/plugins/carousel-without-jetpack/carousel/jetpack-carousel.php on line 252

Notice: Array to string conversion in /home/lemagcin/www/wp/wp-content/plugins/carousel-without-jetpack/carousel/jetpack-carousel.php on line 252

Notice: Array to string conversion in /home/lemagcin/www/wp/wp-content/plugins/carousel-without-jetpack/carousel/jetpack-carousel.php on line 252

Notice: Array to string conversion in /home/lemagcin/www/wp/wp-content/plugins/carousel-without-jetpack/carousel/jetpack-carousel.php on line 252

Notice: Array to string conversion in /home/lemagcin/www/wp/wp-content/plugins/carousel-without-jetpack/carousel/jetpack-carousel.php on line 252

Notice: Array to string conversion in /home/lemagcin/www/wp/wp-content/plugins/carousel-without-jetpack/carousel/jetpack-carousel.php on line 252

Notice: Array to string conversion in /home/lemagcin/www/wp/wp-content/plugins/carousel-without-jetpack/carousel/jetpack-carousel.php on line 252

Notice: Array to string conversion in /home/lemagcin/www/wp/wp-content/plugins/carousel-without-jetpack/carousel/jetpack-carousel.php on line 252

Nous mettons en place comme chaque année un journal critique du festival de Cannes. La note maximale que l’on peut donner est ***** correspondant à nos yeux à un chef d’oeuvre, note que l’on donne très rarement, la note la plus basse est – quand on a trouvé le film très mauvais.

Nous porusuivons ici notre journal critique avec les films qui ne sont pas en compétition officielle 
(Retrouvez les films en compétition ici)

UN CERTAIN REGARD

Ali ABBASI
GRÄNS
Notre avis: (*)
Le film vainqueur. Comment dire pour ne pas troller … Ce film de trolls ne s’embarrasse pas tellement d’atteidnre des sommets cinématographiques, il cherche avant tout à raconter inventer une histoire fantasmagorique où les trolls s’aiment, enfantent, et contribuent à la pédophilie ou à sa lutte. Dommage, il y avait un aspect sensoriel qui était intéressant à développer.


 

Meyem BENM’BAREK
SOFIA
1er film
Notre avis: **
Film  plaisant qui traduit en images une réalité marocaine, et offre de fait un regard politique, avec habilité et humilité dans le traitement. Son originalité tient à développer l’histoire au delà des simples apparences. Bon tempo, narration intéressante.

 


Andréa BESCOND
Eric METAYER
LES CHATOUILLES
1er film
Notre avis: 
Pas vu mais on nous a dit que c’était trop une pièce de théatre filmée.


BI Gan
LONG DAY’S JOURNEY INTO NIGHT
Notre avis: **
Les réputations faites sont parfois trompeuses et peuvent nuire. On voulait découvrir ce jeune réalisateur chinois, annoncé comme un fils spirituel tout à la fois de Hou Hsao Hsien et de David Lynch, on fait pire dirons-nous. On en attendait donc monts et merveilles, on en a obtenu que collines et quelques beaux plans. L’histoire en elle même se reconstitue certes façon puzzle, mais elle manque d’épaisseur. Les ressorts utilisés tiennent à deux ou trois bouts de ficelle, raquette de ping pong magiques. Une impression domine, celle d’un film de jeunesse qui n’a pas grand chose à dire, un peu plus à montrer. La deuxième partie du film en 3D est à ce titre intéressante, on rentre davantage dans le trip proposé, quoi qu’il ne soit nullement étheré. Laissons le garçon s’entourer de scénaristes, laissons le grandir, et peut être que dans quelques années on pourra effectivement le rapprocher des deux maitres pré-cités.


Nandita DAS
MANTO
Notre avis: 
A venir


Antoine DESROSIÈRES
À GENOUX LES GARS
Notre avis: **

A genoux les gars (Sextape) d’Antoine Desrosières : un cas particulier


Lukas DHONT
GIRL
1er film
Notre avis: 
A venir


Vanessa FILHO
GUEULE D’ANGE
1er film
Notre avis: **
A venir (Emilie a bien aimé, mais le film a des défauts)

Marion Cotillard – Gueule d’ange


Valeria GOLINO
EUPHORIA
Notre avis: *
Un sujet éculé que l’angle d’attaque de Valeria Golino ne vient pas sublimer. Certes, quelques dialogues, choix scénaristiques, observations viennent ré-hausser le tout, certes, le sujet en soi questionne et est émouvant, mais ici la réalisatrice et actrice italienne ne parvient jamais à nous saisir, à nous confronter à quoi que ce soit, et de fait notre œil exigeant s’arrête sur les nombreux plans anodins, sur l’esthétisme somme toute très téléfilm.


Gaya JIJI
MON TISSU PRÉFÉRÉ
1er film
Notre avis: 
A venir


Wanuri KAHIU
RAFIKI
Notre avis: 
A venir


Etienne KALLOS
DIE STROPERS
(LES MOISSONNEURS)
1er film
Notre avis: 
A venir


Ulrich KÖHLER
IN MY ROOM
Notre avis: *(*)
Présenté en sélection Un Certain Regard au Festival de Cannes 2018, In My Room est un film que l’on dira de science fiction, bien plus métaphorique, politique et moral qu’il n’y paraît de prime abord. Malgré des scènes d’expositions blafardes, longuettes, mais utiles pour offrir un contraste, le film décolle dans une deuxième partie où il trouve sa temporalité et son sujet. Son développement vient à nous surprendre, nous interroger, nous intéresser. Cette histoire tend à réinventer un Robinson Crusoé, puis une nouvelle génèse, comme une réponse nécessaire à un monde moderne vide. Ainsi, quelques réflexions, quelques images, quelques parallèles dressées sont bien senties et interloquent. Valable.


Luis ORTEGA
EL ANGEL
Notre avis: 
A venir


Adilkhan YERZHANOV
THE GENTLE INDIFFERENCE OF THE WORLD
Notre avis: **
THE GENTLE INDIFFERENCE OF THE WORLD a tout du film que les universitaires rêvent d’analyser. Les cadres, les non dits symboliques, les fuites géométriques, les contre-jours, se remarquent tous plan à plan, quelques images, un peu d’absurde … Un soupçon d’existentialisme, surligné (Camus s’invite dans les dialogues), le film souffre un peu de cette grammaire plus didactique que vibrante.


Alejandro FADEL
MUERE, MONSTRUO, MUERE (MEURS, MONSTRE, MEURS) 
Notre avis: BEURK !
On est sorti au bout de quinze minutes. Ce n’est pas un cinéma que l’on aime et que l’on veut défendre… On reconnaît c’est très subjectif. Aussi glauque que Japon de Reygadas, aussi taiseux, avec moins de grain, le film part très vite dans le genre horreur pataud …


João SALAVIZA/ Renée NADER MESSORA
CHUVA E CANTORIA NA ALDEIA DOS MORTOS (THE DEAD AND THE OTHERS / LES MORTS ET LES AUTRES) 
Notre avis: 
A venir


Film d’Ouverture :
Sergey LOZNITZA
DONBASS 
Notre avis: **
Il nous a probablement manqué quelques clés géo-stratégiques pour mieux ressentir le message que Loznitza voulait diffuser. Le cinéaste ukraino-russe (dixit lui même) livre des tableaux impressionnants – immoralité, absurdité, no limit de la nouvelle Russie, sans sauver le régime pro-Ukrainien. Pas aussi abouti qu’Une femme douce en compétition l’an dernier.


Hors Compétition :

 

Ron HOWARD
SOLO: A STAR WARS STORY avec Alden Ehrenreich, Emilia Clarke, Donald Glove
Notre avis: 
A venir


Gilles LELLOUCHE
LE GRAND BAIN avec Mathieu Amalric, Guillaume Canet, Marina Foïs, Virginie Efira, Vanessa Paradis, Benoît Poelvoorde, Leïla Bekhti, Jean-Hugues Anglade, Philippe Katherine Félix Moati. 
Notre avis: 
A venir


 Lars VON TRIER
THE HOUSE THAT JACK BUILT  avec Matt Dillon et Uma Thurman.
Notre avis: 
A venir


Séances de minuit :

Joe PENNA
ARCTIC
Notre avis: 
A venir


YOON Jong-Bing
GONGJAK
Notre avis: 
A venir


Kevin Macdonald
WHITNEY
 un documentaire qui retrace l’existence de la chanteuse Whitney Houston.
Notre avis: 
A venir


Ramin BAHRANI
FAHRENHEIT 451   avec Sofia Boutella, Michael B. Jordan et Michael Shannon.
Notre avis: 
A venir

Notre avis: 
A venir


Film de clôture:

Terry GILLIAM
THE MAN WHO KILLED DON QUIXOTE  avec Adam Driver, Jonathan Pryce et Olga Kurylenko.
Notre avis: 
A venir



 

Un magazine pour les cinéphiles