Lars Von Trier, Shia LaBeouf : provoc’ ou pétages de plombs à Berlin ?

Le cinéaste danois Lars von Trier est toujours aussi… particulier.

Son nouveau chef op’, Manuel Alberto Claro, racontait récemment à Télérama : «Tout le monde sait qu’il est sujet à des crises d’anxiété. C’est ce qui le rapproche d’une personne subissant une addiction : ce sentiment de perdre le contrôle de soi… Il prend beaucoup de médicaments…»

Von Trier présentait ce week-end dernier au Festival de Berlin une version longue de son Nymphomaniac (trente minutes de plus que la version exploitée en salles). Il a préféré ne pas venir à la conférence de presse, arborant à la séance de photo call un tee-shirt avec le logo de Cannes et le slogan«Persona non grata», en rappel de son expulsion de la Croisette en mai 2011 après des propos considérés comme limites au sujet d’Albert Speer et Adolf Hitler.

Finalement, c’est Shia LaBeouf (le « héros » de Nymphomaniac) très à cran depuis quelques mois, après une accusation de plagiat concernant son court métrage, qui a fait sensation en quittant la salle de conférence où étaient rassemblés les journalistes, citant du Eric Cantona cuvée 1995 : «Quand les mouettes suivent un chalutier, c’est qu’elles pensent qu’on va leur jeter des sardines.»

Étonnante citation.

Il a, depuis, foulé le tapis berlinois masqué d’un sac papier sur la tête -sur lequel on pouvait lire :

« I AM NOT FAMOUS ANYMORE »

(« Je ne suis désormais plus célèbre »).

 

 

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *