Taper "Entrée" pour passer le contenu

Vanessa Paradis présidente du jury de Deauville 2020

Depuis que le festival est devenu payant pour les journalistes, et à mesure qu’il y plane une étrange atmosphère de festival qui se vide et peine à retrouver son lustre, nous avons fait le choix de proposer une couverture plus restreinte du festival de Deauville, au profit de la Mostra. Mais le festival du cinéma américain reste dans nos cœurs pour sa programmation éclectique, cinéphile et si proche de Sundance… Cette année, il s’est choisi une présidente qui devrait attirer les foules …

voici le communiqué officiel du festival par son directeur:

Il y avait 1001 raisons de convier Vanessa Paradis à présider le jury du 46e Festival du cinéma américain de Deauville : son ascension aussi précoce que durable, ses terrains d’expression variés – la chanson, le cinéma, la mode – son parcours de femme généreuse, responsable et engagée, sa carrière internationale aux multiples facettes… Son talent et sa notoriété séduisent tous les publics y compris au-delà de nos frontières. Mais c’est avant tout une artiste atypique et audacieuse que nous avons voulu honorer.

Enfant prodige de la chanson, elle fait une entrée fracassante au cinéma dans Noce blanche de Jean-Claude Brisseau, film pour lequel elle reçoit le César du meilleur espoir féminin et le Prix Romy Schneider. Ces débuts fulgurants ne s’arrêteront pas là, loin s’en faut. Depuis, quelque trente réalisateurs ont fait appel à elle (Patrice Leconte, Yann Gonzalez, Jean-Marc Vallée, John Turturro, Jean Becker, Sharunas Bartas, Samuel Benchetrit…). Côté musique, avec 7 albums, 3 victoires de la Musique, en français ou en anglais, Vanessa Paradis inspire les plus grands compositeurs : de Serge Gainsbourg à Matthieu Chedid en passant par Alain Bashung, Étienne Roda-Gil, Lenny Kravitz et tant d’autres…
En 2015, membre du jury du festival de Cannes, elle affûte son regard sur le cinéma sous la présidence de George Miller… Prémonition de Deauville ? Vanessa Paradis a ce don unique qu’ont les grands acteurs de se fondre dans l’univers des artistes qui la regardent, avec humilité et singularité, toujours.
Les images de la ritournelle du « tourbillon de la vie », qu’elle chante en direct avec Jeanne Moreau lors de la cérémonie d’ouverture du 48e Festival de Cannes irriguent nos regards et nos mémoires.

Le festival se réjouit d’une telle et belle présidence.

Bruno Barde
Directeur du festival

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.