Taper "Entrée" pour passer le contenu

La Quinzaine des réalisateurs 2019: Le programme !

Dernière mise à jour mai 8, 2019

Nous l’attendions avec impatience, la Quinzaine des réalisateurs vient d’annoncer sa sélection. La sélection Long Métrage nous permettra notamment de voir des films très attendus. Nous savions déjà que Le Daim, le nouveau film de Quentin Dupieux ouvrirait le bal, nous somme ravis d’apprendre les sélections d’autres réalisateurs/réalisatrices français(es) tels que Rebecca Zlotowski, Bertrand Bonello, Nicolas Pariser ou encore Benoit Forgeard qui fera la clôture. Peu de grands noms recalés cette année – à l’exception de Bonello – on note ceci dit la présence de Takashi Miike qui sera problement soutenu par sa horde d’afficionados, mais aussi celle de Robert Rodrigues.

Côté acteurs actrices, la sélection permettra de retrouver Fabrice Luchini, Anais Demoustier dans Alice et le Maire, Philippe Katerine dans Yves, Jean Dujardin et Adèle Haenel dans Le Daim, Swann Arlaud et Fanny Ardant dans Perdrix ou encore Robert Pattinson et Willem Dafoe dans The Lighthouse.

La Quinzaine des réalisateurs 2019 sera donc, comme chaque année, le complément idéal à la sélection officielle du festival de Cannes, l’occasion pour le spectateur de s’adonner à un cinéma généralement plus accessible, aux exigences différentes, et de voir des films qui ne se ressemblent pas les uns les autres.

Alice et le Maire (Alice and the Mayor) de Nicolas Pariser (France) avec Fabrice Luchini, Anais Demoustier

Première mondiale

Le maire de Lyon, Paul Théraneau, va mal. Il n’a plus une seule idée. Après trente ans de vie politique, il se sent complètement vide. Pour remédier à ce problème, on décide de lui adjoindre une jeune et brillante philosophe, Alice Heimann. Un dialogue se noue, qui rapproche Alice et le maire et ébranle leurs certitudes. Peu à peu, une question se pose : la pensée et la pratique politique sont-elles compatibles ?


And Then We Danced de Levan Akin (Suède · Sweden, Géorgie · Georgia)

Première mondiale

Merab s’entraîne depuis son plus jeune âge dans le cadre de l’Ensemble National Géorgien avec sa partenaire de danse, Mary. Son monde est brusquement bouleversé lorsque le charismatique et insouciant Irakli arrive et devient à la fois son plus fort rival et son plus grand désir. Dans ce contexte conservateur, Merab se voit contraint de se libérer et de tout risquer.


Ang Hupa (The Halt) de Lav Diaz (Philippines, Chine · China)

Première mondiale

Nous sommes en 2034. Cela fait trois ans que l’Asie du Sud-Est est dans le noir, littéralement. Le soleil ne se lève plus, suite à des éruptions volcaniques massives dans la mer de Célèbes. Des fous dirigent les pays, les communautés, les enclaves et les villes. Des épidémies cataclysmiques ont ravagé le continent. Ils sont des millions à être morts, des millions à être partis.


Canción sin nombre (Song Without a Name) de Melina León (Pérou · Peru, Suisse · Switzerland)

Première mondiale – Premier film

Lima, Pérou à la fin des années 1980, au plus fort de la crise économique et des bouleversements politique, le film suit une musicienne immigrée des Andes, dont le nouveau-né disparaît mystérieusement d’une fausse clinique. Au milieu du chaos, Pedro Campos, un jeune journaliste, ouvre une enquête et se joint à elle pour la rechercher.


Le Daim (Deerskin) de Quentin Dupieux (France) avec Jean Dujardin, Adèle Haenel

Première mondiale – Film d’Ouverture

Georges, 44 ans, et son blouson, 100% daim, ont un projet.


Ghost Tropic de Bas Devos (Belgique · Belgium)

Première mondiale

Après Hellhole, le réalisateur a choisi de dresser un portrait plein d’espoir d’une Bruxelloise. Khadija, 58 ans, s’endort dans le métro après une longue journée de travail. Lorsqu’elle se réveille au terminus, elle n’a d’autre choix que de rentrer chez elle à pied. Cette errance nocturne va l’obliger à demander et recevoir de l’aide des autres habitants de la nuit. 


Give Me Liberty de Kirill Mikhanovsky (États-Unis · USA)

Première mondiale en version définitive

Quand une émeute éclate à Milwaukee, la ville la plus isolée du monde, le transporteur médical Vic est déchiré entre sa promesse d’enterrer un groupe de Russes âgés et son désir d’aider Tracy, une jeune femme noire atteinte de SLA


Hatsukoi (First Love) de Takashi Miike (Japon · Japan, Royaume-Uni · United Kingdom)

Première mondiale

Leo, un jeune boxeur, rencontre Monica, une call-girl et une toxicomane impliquée dans un projet de trafic de drogue. Au cours d’une nuit à Tokyo, ils sont poursuivis par un policier corrompu, Nemesis de Leo, un yakuza et une femme assassine, envoyés par les triades chinoises.


Huo zhe chang zhe (To Live to Sing) de Johnny Ma (Chine · China, France)

Première mondiale

Une fresque fantaisiste sur la disparition d’une troupe de théâtre ambulante.


Koirat eivät käytä housuja (Dogs Don’t Wear Pants) de Jukka-Pekka Valkeapää (Finlande · Finland, Lettonie · Latvia) avec Pekka Strang

Première mondiale

Un homme lutte pour faire face à la perte de sa femme dans un accident et retrouve peu à peu le goût de vivre après avoir rencontré une autre femme, Mona.


The Lighthouse de Robert Eggers (Canada, États-Unis · USA) avec Robert Pattinson, Willem Dafoe

Première mondiale

180423_A24_Day_03B_0897.jpg

Le film se passe dans une ile lointaine et mystérieuse de Nouvelle Angleterre à la fin du XIXe siècle, et met en scène une « histoire hypnotique et hallucinatoire » de deux gardiens de phare.


Lillian d’Andreas Horwath (Autriche · Austria)

Première mondiale – Premier Film

Actrice porno bloquée à New York, Lillian décide de retourner dans son pays, la Russie, à pied. Elle se lance résolument dans le long voyage. Un road movie qui traverse tout droit les USA dans le froid de l’Alaska. La chronique d’une lente disparition.


Oleg de Juris Kursietis (Lettonie · Latvia, Belgique · Belgium, Lituanie · Lithuania, France)

Première mondiale

D’origine lettonne, Oleg tente de gagner sa vie dans une boucherie à Bruxelles. Mais son statut de clandestin le rend vulnérable : il perd son emploi et se retrouve à la solde de la mafia polonaise


On va tout péter (Blow It to Bits) de Lech Kowalski (France) – Documentaire

Première mondiale

Un mix de blues et de rock and roll : voilà le secret d’une révolte réussie. Quand je suis arrivé en plein cœur de la France dans l’usine d’équipement automobile GM&S menacée de fermeture, j’ai senti qu’un concert exceptionnel allait s’y donner.

Il le fut : paroles inventées par des salariés poussés au-delà des limites du supportable, musique écrite par des êtres humains déterminés à bouleverser toutes les règles, y compris celles de la lutte… Et comme le son était suffisamment fort pour attirer les médias nationaux, le concert a résonné dans le pays tout entier. J’étais là, caméra en main, composant mon film grâce au lyrisme déchaîné de ces hommes et de ces femmes, en retrait, mais avec eux.


Les Particules de Blaise Harrison (Suisse · Switzerland, France) avec Thomas Daloz, Néa Lueders, Salvatore Ferro

Première mondiale – Premier Film

Au pied du massif du Jura, PA, 17 ans, et sa bande d’amis, vivent leur dernière année au lycée. À 100 mètres sous leurs pieds, le LHC (Large Hadron Collider), l’accélérateur le plus puissant du monde, provoque des collisions de protons qui permettent de détecter des particules inconnues à ce jour. Alors que l’hiver s’abat sur la région et que PA prend conscience que le monde change autour de lui, il commence à percevoir des lueurs et des déformations anormales dans le paysage, des modifications infimes dans l’environnement…


Parwareshgah (The Orphanage) de Shahrbanoo Sadat (Danemark · Denmark, Afghanistan, France)

Première mondiale

A la fin des années 80, Qodrat, 15 ans vit dans les rues de Kaboul. Il vend des tickets de cinéma au marché noir. Grand fan de Bollywood il s’imagine souvent en train de rejouer les scènes de ses films préférés. Une jour, la Police l’emmène à l’orphelinat soviétique de la ville. Mais à Kaboul, la situation politique est en plein bouleversement. Qodrat et tous les enfants et l’orphelinat vont devoir défendre leur maison.


Perdrix(Titre provisoire) d’ Erwan Le Duc (France) avec Maud Wyler, Swann Arlaud, Fanny Ardant, Nicolas Maury

Première mondiale – Premier film

Paul Anselmi est un ancien truand. Et un ancien militaire. Et un ancien homme d’affaires. Un type qui a su naviguer entre les eaux stagnantes pour se frayer un chemin vers la source, l’argent, le pouvoir, sa vie rêvée. Un personnage romanesque, barbouze sans grande morale, sans scrupules, sans autre valeur que lui-même. Seul, certes, mais libre et autrefois puissant. De ceux qui avaient suivi Cioran lorsqu’il affirmait que « l’homme libre ne s’embarrasse de rien, pas même de l’honneur ». Or cette liberté, c’’est précisément ce que sont venus prendre le commissaire Perdrix et le lieutenant Webb, deux flics perdus dans une temporalité qui n’est pas la leur…


Por el dinero (For the Money) d’Alejo Moguillansky (Argentine · Argentina)

Première mondiale

« On devait constamment travailler sur deux, voire trois projets à la fois. On était pour ainsi dire des ouvriers de luxe, et personne n’était assez riche pour nous payer. On devait faire à la fois les acteurs et les documentaristes. On devait être le peintre et sa muse, le poète et le paysage, le fusil et la proie, le turfiste et le canasson. Don Quichote en même temps que Cervantes. »

Une misérable troupe argentine composée d’acteurs, de musiciens, de danseurs, de cinéastes et d’une petite fille s’embarque pour une tournée, quelque part, en Amérique Latine. Si l’amour et l’argent sont deux mondes irréconciliables, Por el dinero sera l’histoire de cette tragédie.


Red 11 de Robert Rodriguez avec Alejandro Rose Garcia, Carlos Gallardo, Eman Esfandi, Lauren Hatfield, Pierce Bailey, Rebel Rodriguez, Roby Atal

Robert Rodriguez s’est inspiré de sa propre expérience au sein d’un centre de recherche médicale, alors qu’il cherchait à financer son premier film, El mariachi, en y ajoutant une touche de science-fiction et d’horreur. Red 11 se déroule dans le monde sombre et diabolique de la recherche pharmaceutique où des collégiens acceptent d’être cobayes pour gagner de l’argent rapidement. Notre héros, Rob, à qui on a attribué la couleur et le numéro Red 11, est là pour éponger une énorme dette de 7 000$. Pour lui, les choses deviennent surréalistes lorsqu’il ne parvient plus à savoir si l’hôpital essaie vraiment de le tuer, ou si ce sont les effets secondaires des médicaments expérimentaux qu’on lui donne.


Sem seu sangue (Sick Sick Sick) d’Alice Furtado (Brésil · Brazil, Pays-Bas · Netherlands, France)

Première mondiale – Premier Film

Le film raconte l’histoire de Silvia (Luiza Kosovski), une adolescente introspective qui voit dans Arthur (Juan Paiva), un jeune nouveau venu hémophile dans sa classe, une raison de se sentir vivant. Mais la relation entre les deux sera transformée par un grave accident.


Tlamess Ala d’Eddine Slim (Tunisie · Tunisia, France)

Première mondiale

Après le décès de sa mère, un jeune soldat tunisien rentre chez lui. Il abandonne alors l’armée et est recherché par les autorités. Après plusieurs altercations avec la police, il est grièvement blessé et se réfugie dans une forêt proche. Parallèlement, une jeune femme enceinte vit dans une luxueuse villa dans cette même forêt et fait la connaissance du soldat. Des événements étranges surviennent alors…


Une fille facile (An Easy Girl) de Rebecca Zlotowski (France) avec Mina Farid, Zahia Dehar, Benoît Magimel, Clotilde Courau

Première mondiale

Naïma a 16 ans et vit à Cannes. Alors qu’elle se donne l’été pour choisir ce qu’elle veut faire dans la vie, sa cousine Sofia, au mode de vie attirant, vient passer les vacances avec elle. Ensemble, elles vont vivre un été inoubliable.


Wounds de Babak Anvari (États-Unis · USA) avec Armie Hammer, Dakota Johnson, Zazie Beetz

Première internationale

L1570739.DNG

Dans un bar de la Nouvelle-Orléans, un étudiant oublie son portable. Will, le barman, empoche le téléphone. A la nuit tombée, des SMS évoquant un tunnel et un livre maudit s’affichent. Au petit matin, des photos de dents ensanglantées apparaissent…


Yves de Benoît Forgeard (France) avec Philippe Katerine, Doria Tillier, William Lebghil

Première mondiale – Film de Clôture

Jérem s’installe chez sa mémé pour y composer un disque de rap. Il y fait la rencontre de So, mystérieuse enquêtrice pour le compte de la start-up Digital Cool, qui le persuade de prendre à l’essai Yves, un réfrigérateur intelligent, censé lui simplifier la vie. Petit à petit, le frigo va gagner l’amitié de Jérem, jusqu’à faire de lui une star en devenant son ghost writer.


Zombi Child de Bertrand Bonello (France) avec Louise Labeque, Wislanda Louimat, Mackenson Bijou

Première mondiale

Haïti, 1962. Un homme est ramené d’entre les morts pour être envoyé de force dans l’enfer des plantations de canne à sucre. 55 ans plus tard, au prestigieux pensionnat de la Légion d’honneur à Paris, une adolescente haïtienne confie à ses nouvelles amies le secret qui hante sa famille. Elle est loin de se douter que ces mystères vont persuader l’une d’entre elles, en proie à un chagrin d’amour, à commettre l’irréparable.


La Quinzaine des réalisateurs a aussi dévoilé sa sélection Court Métrage:

Soyez le premier à commenter

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.