Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Impressions journalières du #FNCA

Mis à jour le 10 avril, 2021

Le Festival National du cinéma d’animation se tient cette année en ligne, et comme chaque année, il nous promet de belles découvertes. Nous avions déjà fait écho de sa programmation.

Il nous est difficile de vous proposer, comme nous pouvons le faire d’ordinaire pour les festivals un cahier critique, mais en lieu et place, nous vous proposons nos impressions journalières, entre le 7 et le 20 Avril.

IMPRESSIONS DU 7 AVRIL

Le festival a démarré avec une séance d’ouverture diffusé en direct à 16H. Au programme du jour, nous retrouvons la programmation compétition 1 nommée improvisations, accessible à tous (annoncé tout public + de 6 ans même si on pense que certains films ne sont pas si faciles à comprendre), la compétition numéro 3, nommé trésors cachés, un salon des expériences numériques animées, des films bricolés, des films faits maison, ainsi qu’une sélection de dessins animés prévus pour la télé.

Voici nos coups de cœur du jour :

Rivages de Sophie Racine, compétition 1

Une technique de dessin très maîtrisée pour rendre compte, de façon très élégante, des impressions de nos rivages bretons.


Partir de Nils Balleydier en sélection Compétition 1

Une technique de dessin et d’animation dans la tradition française (peut rappeler celle par exemple d’un Sylvain Chomeau), pour un sujet simple et bienveillant.


Temps de cochon d’Emmanuelle GORGIARD en sélection Compétition 1

Une coproduction de la société rennaise Vivement lundi! qui s’amuse d’un cochon qui aime chanter sous la pluie et invite à danser (et à se salir) des vaches d’abord revêches, et finalement tout aussi joueuses.


A la mode de Jean Lecointre en sélection Compétition 3.

Très farfelu, très étrange, ce petit film d’animation nous amuse de tout son long par ses références décalées mais assumées, une sorte de conte de blanche neige revisitée à la mode de chez nous, savez-vous planter les choux ?


Ton français est parfait de Julie Chéa en sélection Compétition 3

Un regard cocasse sur les bonnes manières d’apprendre le français et de s’intégrer …


Jean de Marion Auvin en sélection Compétition 3

Probablement notre coup de cœur principal du jour. Un film qui sonne vrai, qui retranscrit avec justesse mais aussi humour le quotidien d’un acteur. Très bien servi par les voix, entre autres de Bruno Podalydes et de Jean-René Brouté, les deux comparses découverts avec Dieu seul me voit, Versailles Chantier, un film générationnel des années 90, et qui ont depuis bien roulé leur bosse.

Pages: 1 2 3 4 5 6 7

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.