Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Les jurys Un Certain Regard et Caméra d’Or

Le Jury Un Certain Regard

Après la cinéaste britannique Andrea Arnold, c’est la réalisatrice, actrice et productrice italienne Valeria Golino qui sera la Présidente du Jury Un Certain Regard du 75e Festival de Cannes. Entourée de 4 jurés venus de Pologne (l’actrice Joanna Kulig), du Venezuela (l’acteur Édgar Ramírez), des États-Unis (la réalisatrice Debra Granik) et de France (l’auteur-compositeur-interprète et acteur Benjamin Biolay), elle aura pour mission d’établir le Palmarès de cette section qui célèbre un jeune cinéma, d’auteur et de découverte. Il y a cette année 20 œuvres sélectionnées, parmi lesquelles 8 sont des premiers films et 9 sont signées par des réalisatrices, comme l’étaient les films Maryland d’Alice WinocourJeune femme de Léonor Serraille (Caméra d’or et dont le nouveau film figure en Compétition), La Femme de mon frère de Monia Chokri et Bonne mère d’ Hafsia Herzi en 2021. L’année dernière c’est le film de la cinéaste russe Kira KovalenkoLes Poings Desserrésqui avait remporté le Prix Un Certain Regard

Composition du Jury

Valeria Golino – Présidente
Réalisatrice, actrice et productrice
Italie 

Debra Granik
Réalisatrice
États-Unis 

Joanna Kulig
Actrice
Pologne 

Benjamin Biolay
Auteur-compositeur-interprète, producteur et acteur
France 

Édgar Ramírez
Acteur et producteur
Venezuela 

Je suis venue si souvent à Cannes, comme actrice, réalisatrice, dans différentes sélections… C’est le rendez-vous du mois de mai. Une fête, où l’on retrouve des amis. Mais aussi l’occasion d’une réflexion. Quel chemin ai-je pris ? Qu’ont fait les autres ? Qu’est-ce que le cinéma raconte d’universel, propre à tous les temps et à tous les pays ? C’est d’autant plus intense au sein d’un Jury, où l’on va ressentir des émotions, penser, partager ensemble. Dans ce monde plein de bruit et de fureur, je suis heureuse et honorée d’être là pour aider, peut-être, des cinéastes à surgir.

 Valeria Golino, Présidente du Jury Un Certain Regard

Artiste intense et passionnée, Valeria Golino s’implique autant lorsqu’elle joue et réalise que lorsqu’elle produit, initiant des œuvres qui bouleversent les codes et questionnent notre époque. Remarquée dès ses premières apparitions à l’écran en 1983, elle traverse depuis les frontières de son Italie natale régulièrement pour exercer son talent à l’international. Son répertoire navigue entre drame social et film d’époque, parodie hilarante et œuvre plus intimiste, toujours au plus près des sentiments. Parlant plusieurs langues, Valeria Golino leur offre sa personnalité de femme libre, forte et impertinente, digne représentante d’un cinéma italien, issu de la génération napolitaine, au firmament. « Valeria fait partie de ces artistes inspirées et inspirantes qui se renouvellent en osant prendre des risques et en se réinventant à chaque apparition, commentent Pierre Lescure, Président du Festival de Cannes et Thierry Frémaux, Délégué général. Son jeu d’actrice et son engagement de réalisatrice lui offriront un regard particulièrement riche et aiguisé sur les œuvres présentées. »


Valeria Golino
Réalisatrice, actrice et productrice 
Italie
Née à Naples, en Italie, et membre à ce titre de cette nouvelle génération venue de cette grande ville de cinéma, Valeria Golino reçoit dès le début de sa carrière le Prix de la meilleure actrice pour son rôle dans A Tale of Love de Francesco Maselli au Festival international du film de Venise en 1986. Sa carrière s’internationalise et on la voit notamment dans Rain Man de Barry Levinson (1988), The Indian Runner de Sean Penn (1991), Hot Shots! (1991) et Hot Shots! 2 (1993) de Jim AbrahamsRespiro d’Emanuele Crialese (2002), La guerra di Mario d’Antonio Capuano (2005), Actrices de Valeria Bruni Tedeschi (2007) et Les Opportunistes de Paolo Virzì (2013). En 2013, elle réalise son premier film, Miele, présenté au Festival de Cannes dans la section Un Certain Regard. En 2015, son rôle dans Par amour de Giuseppe M. Gaudino lui vaut le prix de la meilleure actrice au Festival international du film de Venise. En 2018, elle réalise Euforia, sélectionné de nouveau à Un Certain Regard au Festival de Cannes et revient l’année suivante en Compétition en tant qu’actrice dans Portrait de la jeune fille en feu de Céline Sciamma, qui reçoit le Prix du meilleur scénario. Elle vient de terminer le tournage de La vita bugiarda degli adulti d’Edoardo De Angelis. Elle travaille actuellement sur sa première série en tant que réalisatrice : L’arte della gioia.


Debra Granik
Réalisatrice
États-Unis
Debra Granik est la réalisatrice et la co-scénariste de Winter’s Bone, qui a remporté le Grand Prix du Jury de Sundance en 2010 et obtenu quatre nominations aux Oscars, notamment dans les catégories meilleur film et meilleur scénario adapté avec la co-scénariste Anne Rosellini. Son premier film Down to the Bone, lui a valu le Prix de la mise en scène à Sundance en 2004. En 2015, elle tourne Stray Dog, un long métrage documentaire, nommé pour un Independent Spirit Award. Son dernier film Leave no Trace a été présenté à Sundance en 2018. Elle monte actuellement un documentaire tourné au cours des cinq dernières années sur la réintégration de personnes à New York après une incarcération. Son prochain projet est une adaptation du livre « Nickel and Dimed » de Barbara Ehrenreich


Joanna Kulig
Actrice
Pologne
Actrice et chanteuse, Joanna Kulig est née en Pologne et a été révélée au plan international par Cold War. Diplômée de l’École nationale supérieure de théâtre Ludwik-Solski à Cracovie, elle dédie le début de sa carrière à la chanson et à des rôles à la télévision qui lui valent de nombreuses récompenses. En 2011, elle joue aux côtés de Juliette Binoche dans Elles de Malgorzata Szumowska, puis en 2015 dans Les Innocentes d’Anne Fontaine, sélectionné au Festival du film de Sundance. Muse de Pawel Pawlikowski, elle se distingue dans La Femme du VèmeIda (Oscar du meilleur film étranger) et Cold War. En 2018, Cold War est sélectionné en Compétition au Festival de Cannes et reçoit le Prix de la mise en scène et le Prix du cinéma européen de la meilleure actrice. En 2020, on retrouve Joanna Kulig dans la série The Eddy co-réalisée par le réalisateur oscarisé Damien Chazelle. Elle vient de terminer le tournage de She Came to Me de Rebecca Miller et sera prochainement à l’affiche de Kompromat de Jérôme Salle.


Benjamin Biolay
Auteur-compositeur-interprète, producteur et acteur
France
Musicien aux nombreuses récompenses dont six Victoires de la Musique, notamment celles du meilleur interprète masculin et de l’album de l’année 2021 pour « Grand Prix », Benjamin Biolay est aussi un comédien remarqué et remarquable. Il a fait ses débuts au cinéma avec Stella de Sylvie Verheyde (2009) pour lequel il est nommé au César du meilleur acteur dans un second rôle. Il a tourné depuis dans une trentaine de films, parmi lesquels Chambre 212  de Christophe Honoré présenté à Un Certain Regard en 2019 et France de Bruno Dumont sélectionné en Compétition au Festival de Cannes en 2021. Il a composé plusieurs musiques de film notamment pour Valérie Donzelli, André Téchiné, André Bonzel et Santiago Mitre. En 2020, Benjamin Biolay apparaît dans la série The Eddy de Damien Chazelle. Il sera bientôt à l’affiche de Un hiver en été de Laëtitia Masson et La Ligne d’Ursula Meier.


 Edgar Ramírez
Acteur et producteur 
Venezuela
Acteur et producteur né au Venezuela, Édgar Ramírez fut l’inoubliable Carlos d’Olivier Assayas. Il a débuté dans La Vengeance dans la peau de Paul GreengrassChe de Steven SoderberghZero Dark Thirty de Kathryn BigelowCartel de Ridley Scott et enfin Carlos d’Olivier Assayas, présenté Hors Compétition au Festival de Cannes en 2010. Il est revenu sur la croisette avec Hands of Stone de Jonathan Jakubowicz, présenté Hors Compétition au Festival de Cannes en 2016 lors d’un hommage à Robert De Niro. On l’a récemment vu dans Jungle Cruise pour Disney et 355 pour Universal. En 2020, il a été à l’affiche de The Undoing, la série événement de HBO. En 2022, on le retrouvera dans Florida Man sur Netflix, dont il tient le rôle-titre, et Borderlands pour Lionsgate. Il a été deux fois nommé aux Golden Globes pour son interprétation du rôle de Carlos dans le film d’Olivier Assayas et de Gianni Versace dans la série American Crime Story.


Le Jury Caméra d’or

Après Mélanie Thierry en 2021, l’actrice espagnole Rossy de Palma sera la Présidente du Jury de la Caméra d’or du 75e Festival de Cannes, qui récompensera un film parmi tous les premiers longs métrages présentés en Sélection officielle et dans les sections parallèles. En 2018, Lukas Dhont, qui figure cette année en Compétition, avait obtenu la récompense pour son film Girl. En 2019, la Caméra d’or avait été attribuée au cinéaste César Diaz pour son film Nuestras madres et en 2021 à la réalisatrice Antoneta Alamat Kusijanović pour Murina, actuellement sur les écrans français. Le Jury remettra son prix lors de la Cérémonie de clôture du Festival le samedi 28 mai 2022

L’audace et la spontanéité dans la création sont les principaux moteurs des premiers films en lice pour remporter la Caméra d’or. Et qui mieux que Rossy de Palma, actrice reconnue pour son originalité et son panache, pour accompagner les premiers pas sur la Croisette de leurs réalisateurs ? Un visage, un charisme, une attitude : jamais le statut de muse n’aura été si bien porté. Lorsqu’elle s’invente actrice pour Pedro Almodóvar dans La Loi du désir, sa pétulance et son énergie séduisent et l’imposent durablement sur le grand écran. Elle sera alors au casting de films internationaux, tournant de nombreuses fois en France. Toujours surprenante, c’est une artiste complète : elle est tour à tour chanteuse, actrice, égérie. Et chacune de ses apparitions est une occasion de se réinventer, renouvelant sans cesse la surprise de la première fois. Figure inspirante du Festival de Cannes, elle était présente aux côtés de Pedro Almodóvar en 2009 pour le film Étreintes brisées sélectionné en Compétition, et en 2016 pour Julieta présenté en Compétition également. Elle a aussi accompagné Terry Gilliam en 2018 pour L’Homme qui tua Don Quichotte projeté en clôture du Festival.

Composition du Jury de la Caméra d’or

Comme de tradition, le Jury est composé de représentants français de la profession (presse, industrie, association de cinéastes) ainsi que de deux artistes invités qui entoureront Rossy de Palma.

Rossy de Palma – Présidente
Actrice Pour la FICAM 
Fédération des industries du Cinéma, de l’Audiovisuel et du Multimédia
Natasza Chroscicki 
Directrice générale ARRI France Pour l’AFC 
Association française des directeurs de la photographie cinématographique
Jean-Claude Larrieu
Directeur de la Photographie Pour la SRF 
Société des Réalisateurs de Films
Éléonore Weber
Auteure, metteuse en scène & cinéaste Pour le SFCC 
Syndicat français de la critique de films
Olivier Pelisson
Journaliste & critique de cinéma Personnalités invitéesLucien Jean-Baptiste
Réalisateur, scénariste & acteurSamuel Le Bihan
Acteur

La création d’un film, c’est l’histoire d’une obsession, un acte de volonté démesuré au-delà de toute logique, propulsé par une nécessité vitale d’exprimer une vision. Pour cela, il faut s’armer d’une persévérance à toute épreuve pour traverser des déserts remplis de mirages, oser se montrer à celui qui regarde, porter l’envie de bouleverser, de transformer, de transcender. Mais un premier film, c’est encore plus héroïque, plus risqué ; il a, comme toutes les premières fois, un ingrédient inattendu et magique. Et nous célébrons la naissance d’une ou d’un cinéaste ! Mon histoire d’amour avec le cinéma et le Festival de Cannes est un pur bonheur qui continue avec cette présidence de la Caméra d’or. De tout cœur, j’espère être à la hauteur de cet honneur.

Rossy de Palma
Présidente du Jury de la Caméra d’or

Au sujet de la Caméra d’or
La Caméra d’or, créée en 1978 par Gilles Jacob, alors Délégué général, est attribuée au meilleur premier film présenté en Sélection officielle, à la Semaine de la Critique ou à la Quinzaine des Réalisateurs. Destiné à encourager la jeune création, ce prix agit comme un accélérateur sur la carrière des cinéastes en leur offrant un éclairage unique et une ouverture internationale. Dans le passé, il a récompensé Jim Jarmusch, Mira Nair, Jaco Van Dormael, Naomi Kawase, Bahman Ghobadi ou Steve McQueen.

Au sujet de Rossy de Palma
Actrice emblématique du cinéma espagnol, Rossy De Palma est révélée au grand public par Pedro Almodóvar en 1986 dans La Loi du désir. Elle tournera avec lui Femmes au bord de la crise de nerfsAttache-moi !KikaLa Fleur de mon secret, Étreintes Brisées (sélectionné en Compétition au Festival de Cannes en 2009) puis Julieta pour lequel elle revient à Cannes en Compétition en 2016, et enfin plus récemment Madres paralelas. La carrière cinématographique de Rossy de Palma s’internationalise dès 1990, sous la direction notamment de Robert Altman, Mike Figgis, Karim Dridi, Patrice Leconte, Mehdi Charef, Amanda Sthers, Terry Gilliam ou dernièrement Benjamin Millepied pour son premier long métrage. De New York à Paris, Rossy de Palma se distingue aussi sur les grandes scènes du Théâtre et de l’Opéra. Artiste multidisciplinaire et égérie de mode, Rossy de Palma séduit par sa personnalité à la fois rebelle et attachante de nombreux créateurs de la Haute Couture, de la Musique, de la Photographie et des Arts du monde entier.

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.