Omar Charif est mort

Après la somptueuse Laura Antonelli, c’est une autre figure de l’âge d’or du cinéma international qui nous quitte. Star mondiale grâce à Lawrence d’Arabie et Docteur Jivago, Omar Charif est décédé à l’âge de 83 ans d’une crise cardiaque au Caire.

« Il est mort cet après-midi d’une crise cardiaque au Caire. Il était dans un hôpital spécialisé pour les patients atteints d’Alzheimer« , a déclaré à l’AFP son agent Steve Kenis, depuis Londres.

Le fils de l’acteur, Tarek Sharif, avait annoncé en mai dernier que son père était atteint de la maladie d’Alzheimer dans une interview accordée au journal espagnol El Mundo.

Né en avril 1932 à Alexandrie, en Egypte dans une famille d’origine libanaise, Michel Demitri Chalhoub (son vrai nom) avait joué dans plus de 90 films et téléfilms. Il se découvre une passion pour la comédie dans les années 50, et part étudier l’art de l’acteur à Londres. A son retour en Egypte en 1954, le réalisateur Youssef Chahine le fait jouer dans Le Démon du désert pour lequel il trouve le nom d’Omar Al Sharif. Mais c’est son rôle dans Les Eaux noires du même Chahine, présenté à Cannes en 1956, qui fait de lui une vedette.

Il est nommé à l’Oscar du meilleur second rôle masculin grâce à sa performance -sa première en anglais, où il remplace Maurice Ronet viré du plateau- dans Lawrence d’Arabie (1962) face à Peter O’Toole, avec qui il contraste en guerrier du désert noble et ombrageux. Le réalisateur David Lean lui confie ensuite le rôle principal de Docteur Jivago deux ans plus tard, à la place de Dirk Bogarde puis Max Von Sydow initialement considérés, à la surprise d’Omar qui se voulait jouer Pacha et non Youri. Mais qu’importe : sa carrière internationale est lancée et il n’arrêtera plus de tourner. Ou presque.

En effet, en 1998, marqué par la mauvaise expérience du tournage du 13ème guerrier de John McTiernan, il avait voulu prendre sa retraite au tournant des années 2000 mais le métier l’avait rattrapé. On l’a vu dans Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran (2003), Hidalgo (2004), il a assuré la voix off de 10 000 (2008), et enfin Un château en Italie (2014) de Valeria Bruni-Tedeschi, son ultime film où il jouait son propre rôle.

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *