David Bowie à l’écran

David Bowie était un artiste protéiforme. Nous ne pouvons pas oublier qu’il a été acteur à de nombreuses reprises, ne se limitant nullement à des caméos.

Furyo qui mieux que Bowie …

furyo-1983-aff-01-g

Le premier film qui nous vient à l’esprit quand on parle de Bowie acteur est Furyo de Nagisa Oshima, qui fut sélectionné en compétition officielle à Cannes en 1983 et qui continue de marquer les esprits par son sujet, et les scènes de torture ou d’humiliation. Bowie y joue Celliers, un prisonnier de guerre (furyo en japonais) rebelle et tourmenté. Il gagne l’admiration de son tortionnaire, le capitaine Yonoi fortement emprunt d’une culture « samouraï »,  en refusant de se plier à sa discipline. La relation entre les deux hommes au fil du film tend à se troubler pour devenir des plus ambiguës. Bowie y trouve un rôle à la hauteur de ses ambitions, et toute la géométrie de son visage sied à merveille aux scènes les plus marquantes de ce film.

Selon ses propres termes, afin de rester crédible en tant qu’acteur, Bowie avait choisi de ne pas composer la bande originale du film, qui fut confiée à Sakamoto –  le même qui joue le capitaine Yonoi ! –, et gagna notamment le prix BAFTA.

à 20 ans déjà ….

Bowie-The-Image-1

La première apparition sur grand écran de David Bowie remonte en fait à 1967, pour le film The image, -L’esclave-, resté longtemps confidentiel et sorti en 1975. Pour sa participation à ce court métrage d’horreur muet, classé X pour sa fonction horrifique!, Bowie alors âgé de 20 ans gagna 30 £. Celui qui parle le mieux de ce film reste Bowie lui même:

« My first true film appearance was in a movie called The Image, an underground black and white avant-garde thing done by some guy. He wanted to make a film about a painter doing a portrait of a guy in his teens and the portrait comes to life and, in fact, turns out to be the corpse of some bloke. I can’t remember all the plot, if indeed it had a plot, but it was a 14 minute short and it was awful. »

« Ma première véritable apparition à l’écran fut pour un film appelé l’esclave, film avant-gardiste, underground en noir et blanc fait par un type. Il voulait faire un film sur un peintre qui dressait un portrait d’un adolescent, portrait qui prenait vie, et s’avérait en fait être le corps d’un type. Je ne me rappelle pas du scénario exact, s’il y en avait un, mais ca durait 14 minutes et c’était terrible! »

Christiane F., l’époque Berlinoise !

Bowie a également marqué les esprits en jouant son propre rôle dans Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée…, film tiré du roman choc éponyme de Christiane Felscherinow. On le retrouve sur scène à Berlin, chantant son titre Station to Station. 

La musique du film a d’ailleurs fait l’objet d’un album entier de David Bowie, Christiane F, composé de pas moins de neuf de ses chansons, dont une version bilingue anglo-allemande de « »Heroes »», rebaptisée « Heroes »/ »Helden »

L’homme qui venait d’ailleurs

artoff8770

Sorti en 1976, ce film marque le premier rôle important de Bowie acteur, le succès même du film tient beaucoup en sa présence.  C’est en visionnant le documentaire « Cracked Actor » d’Alan Yentob que Nicolas Roeg a été convaincu de prendre David Bowie dans le rôle de Thomas Jerome Newton.

Tous les critiques musicaux aiment à rappeler le rapport entre David Bowie et l’espace, et citent très fréquemment l’homme qui venait d’ailleurs comme un témoignage de qui était véritablement David Bowie, l’homme. Un extraterrestre, toujours en recherche d’explorations, qui s’interroge sur les limites de l’espace, de l’espace extérieur mais aussi par métaphore de l’espace intérieur tout aussi infini. David Bowie aurait du composer la musique du film, mais des problèmes juridiques ont changé la donne.

Loin du personnage de Ziggy Stardust qu’il allait tuer, Bowie avoue que sur le tournage il était lui même très ailleurs, dans des voyages d’ordre spirituel sous l’effet de substances illicites.

Aux côtés de Deneuve

 

35744699En 1983, on retrouve David Bowie aux côtés de Catherine Deneuve et de Susan Sarandon dans un film de Tony Scott, Les prédateurs. Il y joue plus précisément John le mari de la vampire Miriam Blaylock (Catherine Deneuve), âgée de 3000 ans, qui lui a donné également l’immortalité mais qui doit lutter contre le vieillissement.

Lynch, Scorcese …

Bowie a aussi tourné pour quelques uns des plus grands réalisateurs en activité…

David Bowie Pontius Pilate

Dans La dernière tentation du Christ, de Martin Scorcese, David Bowie joue ni plus ni moins que Ponce Pilate.

1401x788-phillipp-jeffries1

David Lynch s’est aussi emparé du mythe Bowie, en lui proposant d’apparaître sous les traits d’un agent du FBI, Philipp Jeffries. Le toujours très looké Bowie trouvait là un nouveau déguisement qui lui allait parfaitement à lui, comme à l’univers de Twin peaks !

Pour la petite histoire, Lynch avait également fait appel à David Bowie pour la bande originale de son chef d’oeuvre Lost Highway

Warhol

Comment ne pas terminer cet article sans citer David Bowie jouant Warhol dans Basquiat de Julian Schnabel. Car Si Bowie reconnaît une influence, c’est bien celle de Warhol... Bowie ne dénote pas dans un casting des plus impressionnants comprenant Benicio Del Toro, Vincent Gallo, Dennis Hopper, Gary Oldman,  Christopher Walken, Willem Defoe, ou encore Courtney Love.

La filmographie complète de David Bowie

  • 1967 : The Image : The Boy
  • 1969 : The Virgin Soldiers : Soldier
  • 1976 : L’Homme qui venait d’ailleurs (The Man Who Fell to Earth) : Thomas Jerome Newton
  • 1979 : C’est mon gigolo (Schöner Gigolo, armer Gigolo) : Paul Ambrosius von Przygodski
  • 1981 : Moi, Christiane F., 13 ans, droguée, prostituée… : lui-même
  • 1982 : The Snowman : Narrateur (réédition)
  • 1983 : Les Prédateurs (The Hunger) : John
  • 1983 : Furyo (Merry Christmas Mr. Lawrence) : Maj. Jack ‘Strafer’ Celliers
  • 1983 : Barbe d’or et les pirates (Yellowbeard) : The Shark
  • 1984 : Jazzin’ for Blue Jean (vidéo) : Screamin’ Lord Byron / Vic
  • 1985 : Série noire pour une nuit blanche (Into the Night) : Colin Morris
  • 1986 : Absolute Beginners : Vendice Partners
  • 1986 : Labyrinthe (Labyrinth) : Jareth the Goblin King
  • 1988 : La Dernière tentation du Christ (The Last Temptation of Christ) : Ponce Pilate
  • 1991 : The Linguini Incident de Richard Shepard : Monte
  • 1992 : Twin Peaks: Fire Walk with Me : Phillip Jeffries
  • 1996 : Basquiat : Andy Warhol
  • 1998 : Il Mio West : Jack Sikora
  • 1999 : Everybody Loves Sunshine : Bernie
  • 2000 : Mr. Rice’s Secret : Mr. Rice
  • 2002 : Zoolander : lui-même
  • 2006 : Arthur et les Minimoys (Arthur and the Invisibles) : Maltazard
  • 2006 : Le Prestige (The Prestige) : Nikola Tesla
  • 2007 : Bob l’éponge (Spongebob Squarepants) : LRH : le roi heureux (voix)
  • 2008 : August (August) : Ogilvie
  • 2008 : College Rock Stars : Lui-même
0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *