Auteur Sujet: Les films qui pourraient être en sélection  (Lu 24565 fois)

Hors ligne le mag cinema

  • Administrator
  • Jr. Member
  • *****
  • Messages: 82
Les films qui pourraient être en sélection
« le: février 07, 2014, 10:10:23 pm »
Les tous premiers pronostics lus sur le web dés la fin du festival 2013 (source Le film français):

Les déjà « palmés »

Les délais de postproduction de Terrence Malick étant difficiles à déterminer, il n’est pas exclu sous toutes réserves de voir le lauréat 2011 avec "Tree of Life", revenir présenter son nouveau film, "Knights of Cup", d’autant que son casting est composé de Christian Bale et Nathalie Portman. Autre "palmé", par deux fois, Emir Kusturica pourrait projeter "Love and War", dont le tournage va tout juste commencer. Les frères Dardenne, également deux fois lauréats, s’apprêtent à diriger Marion Cotillard dans "Deux jours, une nuit".

Mike Leigh (Palme d’or 1996 pour "Secrets et mensonges") tourne en ce moment-même le biopic qu’il a dans ses cartons depuis des lustres du peintre J. M. W. Turner (1775-1851). Autre britannique habitué de Cannes, Ken Loach  (Palme d'or 2006 avec "Le Vent se lève") vient de commencer le tournage de son nouveau film, sans titre à ce jour.

Des noms, des noms, des noms !
Beaucoup d’autres noms sont dans les tuyaux, selon les déductions du Film Français. Faith Atkin pourrait présenter "The Cut", Denys Arcand, "Deux Nuits", Nuri Belge Ceylan, "Sommeil d’hiver", Marco Bellochio, "La Prigione di Bobbio", John Boorman, "Queen and Country", Larry Clark, “The Smell of Us", David Cronenberg, "Maps to the Stars", Atom Egoyan, "Queen of the Night", Tommy Lee Jones, "The Homesman", Manoel de Oliveira, "A Igreja do Diabo", Paul Thomas Anderson, "Inherent Vice", et Thomas Vinterberg, “La Commune".

L’incroyable casting du nouveau film de Wes Anderson (venu presenter en 2012 “Moonrise Kingdom”), “The Grand Budapest Hotel”, ferait une formidable montée des marches (on prend son soufflé) : Mathieu Amalric, Adrien Brody, Willem Dafoe, Jeff Goldblum, Harvey Keitel, Jude Law, F. Murray Abraham, Edward Norton, Jason Shwartzman, Léa Seydoux, Tom Wilkinson, Owen Wilson et Tilda Swinton (ouf…)

Et les Français ?
Du côté des pronostics visant les cinéastes français, ça se bouscule au portillon. Attendu pour l’édition 2013, Pascale Ferran ("Lady Chatterley") a préféré peaufiner la postproduction de "Bird People", ce qui la met tranquillement sur les rails du 67e Festival en mai prochain, toujours selon Le Film Français. André Téchiné est, lui, en tournage sur la Côte d’Azur avec Catherine Deneuve et Guillaume Canet pour "L’Homme que l’on aimait trop". Quant à Robert, il a retrouvé sa bonne ville de Marseille, où il réalise "Au fil d’Ariane" (Ascaride ?).

Olivier Assayas a choisi Juliette Binoche pour "Sils Maria", dont le tournage commence cet été. Le nouveau film d’Alain Resnais, "Aimer, boire et chanter", a moins de chance d’être en lice, puisqu’il va être prêt dans les prochaines semaines et disponible pour Venise ou Berlin. Xavier Beauvois pourrait revenir à Cannes, après son Grand prix pour "Des hommes et des dieux" en 2010, avec "La rançon de la gloire". Tout comme Mathieu Amalric, Prix de la mise en scène pour "Tournée" la même année, pressenti avec "La Chambre bleue".

Beau casting pour Benoît Jacquot qui va débuter le tournage de "Trois sœurs", avec Charlotte Gainsbourg, Léa Seydoux et Catherine Deneuve. Christophe Honoré va, lui, adapter "Les Métamorphoses" d’Ovide, pendant que Cédric Khan s’attaque à "Vie sauvage" et Tony Gatlif à "Géronimo". Enfin, Céline Sciamma, qui s’était fait remarquée à la Quinzaine des réalisateurs en 2007 avec "Naissance des pieuvres" a dans les tuyaux "Bande de filles".

Vérification et infirmation de ces pronostics, lors de l’annonce de la sélection officielle du prochain Festival de Cannes, autour de la mi-avril 2014.
« Modifié: février 17, 2014, 04:13:53 am par le mag cinema »



Hors ligne le mag cinema

  • Administrator
  • Jr. Member
  • *****
  • Messages: 82
Re : Les films qui pourraient être en sélection
« Réponse #1 le: février 07, 2014, 10:13:08 pm »
Télérama y va de son pronostic:
Les films français



Saint Laurent, de Bertrand Bonello. Avec Gaspard Uliel, Jérémie Renier, Léa Seydoux, Willem Dafoe, Louis Garrel et Olga Kurylenko.

La sortie était prévue pour le 14 mai, elle vient d'être repoussée au 1er octobre. Un bon signe ? En tous cas, avec un tel casting, on ne voit pas comment le film de Bonello (L'Apollonide) pourrait échapper au tapis rouge. Après quatre films américains en ouverture (Robin des Bois, de Ridley Scott, Minuit à Paris, de Woody Allen, Moonrise Kingdom, de Wes Anderson et Gatsby le magnifique, de Baz Luhrmann), on verrait bien le biopic non officiel du couturier français ouvrir le bal du plus glamour des festivals.

Eden, de Mia Hansen-Løve. Avec Greta Gerwig, Golshifteh Farahani, Vincent Macaigne, Félix de Givry, Laura Smet, Vincent Lacoste.
Le quatrième film de la jeune cinéaste, actuellement en tournage à Paris, est sans conteste son plus ambitieux. Il dresse le portrait d'un musicien de 17 ans, Paul, de ses débuts dans les clubs parisiens des années 1990 avec l'émergence de la French Touch, jusqu’à la sortie du dernier Daft Punk. Inspiré par la vie du frère de la réalisatrice, le DJ Sven Hansen-Løve, il bénéficie d'une distribution impeccable, jeune et branchée, et donnera lieu, à coup sûr, à la fête la plus courue du festival.

Bande de filles, de Céline Sciamma. Avec de jeunes acteurs inconnus.
Après Naissance des pieuvres et Tomboy, Céline Sciamma continue à s'intéresser aux tourments de l'adolescence. La caméra suivra Marieme, d'origine africaine, qui vit ses 16 ans comme une succession d’interdits et embrasse les codes de la rue, la violence, l’amitié, pour vivre sa jeunesse.

L’homme que l’on aimait trop, d'André Téchiné. Avec Catherine Deneuve, Guillaume Canet, Adèle Haenel.
Cofinancé par une campagne de crowdfunding sur Ulule, le vingtième film d'André Téchiné se penche sur l'affaire Agnès Leroux, qui a défrayé la chronique dans les années 70 sur fond de guerre des casinos de la côte d'Azur. Avec un tel sujet, la présence cannoise semble gagnée d'avance.

Sils Maria, d'Olivier Assayas. Avec Chloë Grace Moretz, Kristen Stewart, Juliette Binoche, Daniel Brühl, Bruno Ganz.
Tourné l'été dernier entre la Suisse, l'Allemagne et l'Italie, avec Binoche dans le rôle d'une actrice à l'automne de sa vie, à qui l'on propose un rôle dans une pièce qu'elle a joué, plus jeune. Sils Maria signera le retour d'Assayas à Cannes depuis son monumental biopic sur Carlos.

Adieu au langage, de Jean-Luc Godard. Déjà présent à Cannes l'an dernier avec un court métrage expérimental au sein du projet 3x3D, JLG reviendrait avec un premier long métrage en 3D au titre énigmatique. Dans la bande annonce, on trouve tout le folklore godardien : de la musique classique, de la poésie en carton, une femme nue, plus un chien, qui, selon nos informations, devrait se mettre à parler. S'il n'évoque pas de nouveaux « problèmes de nature grecque », le réalisateur franco-suisse pourrait être du voyage.


Les films américains




Vice Caché, de Paul Thomas Anderson. Avec Joaquin Phoenix, Benicio Del Toro.
Le choc Paul Thomas Anderson/Thomas Pynchon. Comment l'ampleur et le lyrisme du cinéaste vont-ils réagir à la prose labyrinthique de l'écrivain ? Situé, comme Boogie Nights, dans le Los Angeles des années 70, le film le plus attendu de l'année, selon Indiewire, site de référence américain, devrait obtenir sa place à Cannes sans problème. On y retrouvera Joaquin Phoenix, l'antihéros de The Master en détective privé toxicomane enquêtant sur la disparition d'une jeune femme qui est son ex petite amie.

How to catch a monster, de Ryan Gosling. Avec Christina Hendricks, Saoirse Ronan, Eva Mendes, Matt Smith.
Pour son premier passage derrière la caméra, Ryan Gosling a imaginé une histoire mi-noire, mi-fantastique, avec une mère célibataire interprétée par Christina Hendricks qui voit sa vie bouleversée le jour où son fils trouve un passage vers une ville aquatique souterraine. Synopsis mystérieux, casting sexy et jeune réalisateur en vogue, le tout pourrait finir à Un Certain regard.

Midnight special, de Jeff Nichols. Avec Kirsten Dunst, Michael Shannon, Joel Edgerton.
Grand Prix de la Semaine de la critique en 2011 pour Take Shelter, en compétition officielle en 2012 avec Mud, Jeff Nichols pourrait revenir avec ce qui a été annoncé par l'intéressé comme un « hommage aux films de John Carpenter des années 80 », soit la fuite d'un père et de son fils se découvrant d'étranges pouvoirs. Encore une histoire de paternité tourmentée.

Big Eyes, de Tim Burton. Avec Amy Adams, Christoph Waltz.
Président du jury en 2010, le réalisateur d'Ed Wood est pressenti sur la Croisette pour présenter son biopic du couple de peintres Margaret et Walter Keane. Dans les années 60, les époux se sont disputés la paternité de leurs toiles naïves représentant des enfants aux yeux surdimensionnés qu'on dirait tout droit sorti d'un film de Tim Burton...

Jersey Boys, de Clint Eastwood. Le cinéaste de Mystic River n’est plus revenu sur la Croisette depuis L’Echange, en 2008. Même si son dernier film, un biopic musical du groupe des années 60 The Four Seasons, adaptation du triomphe de Broadway, est a priori très éloigné de son univers, on mise sur une sélection hors compétition.

Magic in the Moonlight, de Woody Allen. Avec Emma Stone, Colin Firth, Marcia Gay Harden.
La nouvelle comédie de Woody a été tournée à Nice, comment pourrait-elle échapper à une sélection ? On voit bien ce film d'époque (les années 30, en France) en clôture.

Les anciens palmés

Jimmy's Hall, de Ken Loach. Avec Barry Ward, Simone Kirby, Jim Norton.
Thierry Frémaux est obligé de sélectionner ce qui est annoncé comme le dernier film (de fiction) du cinéaste anglais, déjà couronné à Cannes pour Le Vent se lève. Un sujet loachien en diable : la vie mouvementée d'un certain Jimmy Gralton, leader communiste irlandais qui émigra aux Etats-Unis en 1909, avant de revenir dans son pays et d'y créer un dancing (le « hall » du titre).

Deux jours, une nuit, des frères Dardenne. Avec Marion Cotillard.
La Cotillard sera-t-elle crédible en ouvrière qui tente, en un week-end, de convaincre des collègues de travail à renoncer à leur prime pour qu'elle garde son emploi ? Et les Belges pourront-ils prétendre à une troisième Palme après Rosetta et L'Enfant ?

L'Amour et la paix, d'Emir Kusturica. Avec Monica Bellucci, Emir Kusturica.
L'ogre Kusturica, deux fois palmé (Papa est en voyage d'affaires et Underground) a tourné cet automne un drame sentimental entre la Bosnie et la Serbie avec Monica Bellucci dans le rôle d'une jeune veuve qui perd son mari militaire la veille de son mariage. Le mari, c'est Kusturica lui-même. Les photos de la scène de bain dans une rivière ont déjà affolé les fans.

Utopia, d'Apichatpong Weerasethakul. Une femme seule et un soldat atteint de la maladie du sommeil… En tournage ? En montage ? On n'en sait pas plus sur le prochain film de l'hypnotiseur thaïlandais, réalisateur d'Oncle Boonme. Sera-t-il sorti de sa jungle en temps et en heures ?

Knight of Cups, de Terrence Malick. Avec Christian Bale, Natalie Portman, Cate Blanchett.
Même si la cote de Malick a fortement chuté après le four artistique et commercial d'A la merveille et la soudaine accélération de son rythme de travail, un passage par Cannes n'est pas exclu, après sa palme d'or pour Tree of Life. Rien n'a filtré sur le contenu de Knight of Cups sinon qu'il s'agit d'un film sur Hollywood et ses excès.

Les outsiders

The Rover, de David Michôd. Avec Robert Pattinson, Guy Pearce, Scoot McNairy.
Révélé en 2010 par le scorsesien Animal Kingdom, le jeune prodige australien a pris son temps pour écrire et réaliser ce nouveau polar des antipodes qui suit un genre d'ermite de l'Outback parti à la recherche de sa voiture volée par un gang de criminels. Si notre favori transforme l'essai, une sélection en compétition s'impose.

Queen and Country, de John Boorman. Avec Caleb Landry Jones, David Thewlis, Vanessa Kirby.
Le réalisateur mythique de Délivrance et Excalibur travaillait depuis des années à la suite de Hope and Glory, récit de son enfance bénie pendant la Seconde guerre mondiale. L'action de Queen and Country se situe dix ans après, en 1952 et reprend les mêmes personnages, dont le héros, double de Boorman, qui part faire son service militaire.

Mommy, de Xavier Dolan. Avec Anne Dorval, Suzanne Clément, Antoine-Olivier Pilon.
Vexé comme un pou de n'avoir pas eu accès à la compétition officielle pour Laurence Anyways en 2012, le jeune cinéaste québécois avait présenté son film suivant Tom à la ferme à Venise. Il pourrait revenir à Cannes avec Mommy, dont le tournage a commencé en octobre et qui s'intéresse à la relation d'une jeune mère avec un enfant adoptif au passé sombre.

The Assassin, de Hou Hsiao-Hsien. Avec Shu Qi, Chang Chen, Satoshi Tsumabuki.
Très discret depuis 2008 et son film tourné en France, Le Voyage du ballon rouge, le maître du cinéma taïwanais pourrait revenir en 2014 avec ce film d'arts martiaux au budget relativement important pour HHH (10 millions d'euros). Le rôle principal est tenu par son actrice fétiche, la sublime Shu Qi, entraînée pour tuer l'homme qu'elle aime.

Welcome to New York, d'Abel Ferrara. Avec Gérard Depardieu, Jacqueline Bisset.
Produit par Vincent « Les acteurs sont trop payés » Maraval et pourvu d'un casting explosif (Gégé en peignoire et Bisset en Sinclair), le film s'inspire de l'affaire DSK qui s'est déroulée en plein festival de Cannes 2011. Une raison de plus de retrouver ce cocktail de sexe et de politique sur la Croisette. Plus de Sofitel à Cannes, dommage, mais d'autres palaces sont disponibles pour accueillir Ferrara et sa troupe.


Les autres films pressentis

The Cut, de Fatih Akin
Phoenix, de Christian Petzold
Turner, de Mike Leigh
Far From the Madding Crowd, de Thomas Vinterberg
Leviafan, d'Andrey Zvyagintsev
Still the Water, de Naomi Kawase
Serena, de Susanne Bier
Im Keller, d'Ulrich Seidl
The Birdman, d’Alejandro Gonzalez Inarritu
The Charming Rose, d’Eric Khoo
Sommeil d'hiver, de Nuri Bilge Ceylan
Le chagrin des oiseaux, d’Abderrahmane Sissako
Maps to the stars, de David Cronenberg
White bird in a blizzard, de Gregg Araki
« Modifié: février 17, 2014, 04:06:56 am par le mag cinema »

Hors ligne le mag cinema

  • Administrator
  • Jr. Member
  • *****
  • Messages: 82
Re : Les films qui pourraient être en sélection
« Réponse #2 le: février 07, 2014, 10:14:31 pm »
Film de culte également:

Quel orage terrible, quel événement inconcevable peut empêcher la présence des frères Dardenne à Cannes 2014 avec leur nouveau film, Deux jours, une nuit, avec Marion Cotillard ? On vous le demande. Toujours en Europe, on apprenait en début d’année que Ken Loach travaillait sur un nouveau long métrage écrit par Paul Laverty. Son compatriote Mike Leigh tourne Turner, biopic consacré au peintre JMW Turner. Plus périlleux, qu’attendre de Suite française, adaptation par Saul Dibb du livre d’Irène Nemirovsky, avec Michelle Williams et Kristin Scott-Thomas ? Est-il trop tôt pour parler de l’adaptation britannique de Macbeth par l’Australien Justin Kurzel (Les Crimes de Snowtown) avec Fassbender et Portman, qui doit se tourner dans l’année ? Après une présence discrète cette année, la Scandinavie pourrait revenir en force. Le Suédois Roy Andersson, attendu cette année avec son nouveau film A Pigeon Sat on a Branch Reflecting on Existence, pourrait être prêt pour 2014. Son compatriote Ruben Ostlund aussi avec son histoire de touristes pris dans une avalanche (le titre provisoire, Turist, ne serait plus d’actualité). Toujours en Suède, la grosse production Les Frères Cœur-de-lion de Tomas Alfredson (Morse, La Taupe) doit sortir au début de l’été 2014. Grosse attente en Norvège pour le premier film anglo-saxon de Joachim Trier (Oslo 31 août), qui dirige Isabelle Huppert (aka Cannes c’est chez moi) dans Louder than Bombs.

Pour l’Italie, on surveillera Body Art, adaptation de Don de Lillo par Luca Guadagnino (Amore) avec Sigourney Weaver, Denis Lavant, David Cronenberg et Isabelle ‘pas de Cannes sans moi’ Huppert ; ou encore le nouveau film d’Alice Rohrwacher, La Meraviglie. Après son décès début 2013, le Russe Alexei Guerman aura-t-il une projection posthume de Il est difficile d’être un dieu actuellement en post-production ? Son compatriote Andrei Zvyagintsev (Elena) travaille sur son nouveau long, Leviafan. Manoel de Oliveira aura-t-il achevé A Igreja do Diabo pour Cannes ? Même question pour le Grec Yorgos Lanthimos avec son très curieux The Lobster ?


En Amérique, on peut garder un œil sur un des divers projets en post-production de Terrence Malick. The Grand Budapest Hotel pourrait permettre à Wes Anderson de revenir après Moonrise Kingdom. Ryan Gosling, retenu cette année sur le tournage de son film en tant que réalisateur, How to Catch a Monster, pourra t-il présenter celui-ci sur la Croisette ? Doit-on davantage attendre le film d’horreur All Cheerleaders Die de Lucky McKee ou l’adaptation ciné de Alf ? Blonde d’Andrew Dominik avec Naomi Watts en Marilyn façon Joyce Carol Oates visera t-il directement les Oscars ? On a peut-être plus de chances de voir le film américain du Mexicain Alejandro Gonzalez Inarritu, Birdman, armé d’un casting de stars (Naomi Watts, Edward Norton, Emma Stone…). Toujours en Amérique latine, l’Argentine Lucrecia Martel aura Zama sous le coude, la Chilienne Dominga Sotomayor travaille sur Tarde para morir jovem, le duo brésilien Marco Dutra / Juliana Rojas prépare Les Bonnes manières.

En Asie, quelques noms très appétissants. Le Thaïlandais Apichatpong Weerasethakul prépare son nouveau long, Cemetery of Kings. La Japonaise Naomi Kawase, membre du jury cette année, pourrait être de l’autre côté avec 2 Ways, son nouveau film. Le Turc Nuri Bilge Ceylan repasse déjà son costume pour présenter Kis uykusu. Le Chinois Wang Bing, comme Weerasethakul et Kawase, a dévoilé il y a quelques mois au Hong Kong Asia Financing Forum son nouveau projet en développement, Love & Hate. Le réalisateur de Singapour Eric Khoo (Be With Me, My Magic), espéré un temps cette année, aura peut-être fini The Charming Rose en 2014. Parmi les plus petits noms, misons sur le Coréen Jang Kun-Jae (All About You) ou, comme l’an passé, sur le Thaïlandais Aditya Assarat (White Buffalo) dont les films sont en cours de financement.

Et la France dans tout ça ? Olivier Assayas tourne Sils Maria/Since Maria cet été avec Juliette Binoche et Mia Wasikowska. Les frères Larrieu auraient achevé le tournage de Amour crime parfait, semble t-il retitré Au diable les jeunes filles, adaptation de Djian avec Mathieu Amalric, Maïwenn et Karin Viard. In the mix : Yves Saint Laurent, le biopic signé Bertrand Bonello, Swing Popa Swing, suite/prequel des Triplettes de Belleville, voire… Salaud on t’aime de Lelouch. Impossible ? A ce stade de l’année, tout est envisageable.
« Modifié: février 17, 2014, 04:12:26 am par le mag cinema »

Hors ligne Gilles Eusebe

  • Administrator
  • Jr. Member
  • *****
  • Messages: 97
Re : Les films qui pourraient être en sélection
« Réponse #3 le: février 07, 2014, 10:18:59 pm »
Personnellement, je mettrais bien une pièce, si le film est prêt sur Jaco Van Dormael:

Jaco van Dormael revient au cinéma
vendredi 5 juillet 2013 - News - Tournages
Echaudé par le cuisant échec de son dernier film, "Mr. Nobody", le réalisateur belge Jaco Van Dormael revient à la réalisation avec une comédie fantastique intitulée "La Fille de Dieu", et retrouvera Daniel Auteuil dans le rôle de...Dieu, justement.


 
Avec un budget gonflé à 33 millions d'euros, pour 142.620 entrées en France, c'est peu dire que Mr. Nobody a été un cuisant échec au Box Office. Echec qui a légitimement pas mal échaudé le cinéaste belge Jaco van Dormael. Pour son prochain film, La Fille de Dieu, le réalisateur réduit la voilure, mais pas ses ambitions. Il retrouvera l'acteur Daniel Auteuil, à qui il avait valu un Prix d'interprétation masculine (ex aequo avec Pascal Duquenne) au Festival de Cannes 1996 pour Le huitième jour. La Fille de Dieu sera une comédie fantastique, dans laquelle Auteuil incarnera...Dieu, justement.
 
Tourné en lumière et décors naturels, le film sera une coproduction belgo-française entre Terra Incognita et Zack Films, les sociétés respectives du réalisateur et de l'acteur. Pas de date de tournage ni d'informations supplémentaires concernant le casting pour le moment. A noter par ailleurs que Dormael a donné un petit coup de main au scénario des Les vacances du Petit Nicolas, que Laurent Tirard tourne en ce moment même.


Dommage que Mister Nobody n'ait pas rencontré son public en salles, car c'est un film culte pour nombre qui l'ont vu. Son esthétique, très colorée, nous rappelle notamment Beineix, autre réalisateur passé subitement du statut de réalisateur adulé au statut de réalisateur détesté, amateur d'un cinéma flamboyant, extraverti, extravagant [et potentiellement onéreux].
« Modifié: février 08, 2014, 12:06:40 pm par Gilles Eusebe »

Hors ligne Gilles Eusebe

  • Administrator
  • Jr. Member
  • *****
  • Messages: 97
Re : Les films qui pourraient être en sélection
« Réponse #4 le: février 08, 2014, 11:57:01 am »
J'aurais bien aimé y retrouver Lynne Ramsay, mais visiblement la réalisatrice traverse une période difficile ...

Les producteurs de "Jane got a gun" ont engagé une action en justice contre Lynne Ramsay, la réalisatrice qui a déclaré forfait avant le début du tournage.


Diaphana Distribution
 
Cela faisait bien longtemps qu'on n'avait pas eu de nouvelles de l'affaire Jane Got a Gun. On se souvient que la réalisatrice, Lynne Ramsay, avait quitté le projet en mars dernier d'une manière originale : elle ne s'était pas présentée sur le plateau le premier jour du tournage. Les producteurs lui ont trouvé fissa un remplaçant, Gavin O'Connor, qui, après diverses péripéties de casting, a pu tourner cet été ce western avec Natalie Portman (également productrice), Ewan McGregor et Joel Edgerton.
 
L'histoire prend une tournure judiciaire, puisque les producteurs ont engagé lundi des poursuites contre la cinéaste, comme le rapporte Krqe.com. La liste des reproches qui lui sont adressés n'est pas mince....
 
Payée 500 000 $ pour livrer une nouvelle version du scénario et tourner le film, la réalisatrice de We Need to Talk About Kevin n'aurait (selon ses adversaires) jamais travaillé sur le script, occasionnant un retard du début du tournage.
 
Son comportement est également visé par la production : accusée d'avoir été "de façon répétée sous l'influence de l'alcool" dans cette période, elle s'est montrée "violente envers des membres de l'équipe artistique et technique et a adopté un comportement généralement perturbateur". Pire : elle "s'est montrée incapable de respecter un vrai protocole de sécurité concernant l'usage d'armes sur le plateau, lorsqu'elle a pointé une véritable arme à feu vers la caméra, puis vers les techniciens, avant de prendre les précautions qui s'imposent."
 
Il est demandé à Lynne Ramsay de rembourser son salaire et de payer des dommages et intérêts réclamés pour cause de fraude et de rupture de contrat. Membre du jury du dernier Festival de Cannes, Lynne Ramsay n'a pas encore officiellement réagi depuis qu'a éclaté ce spectaculaire et coûteux incident. On attend avec impatience de connaître son point de vue.


Dommage, parce qu'à côté de ça, la réalisatrice du superbe We need to talk about Kevin travaillerait sur une adaptation de Moby Dick de Melville:
Lynne Ramsay is scheduled to direct a modern adaptation of Herman Melville's Moby Dick. She has stated that the film will be set in space, and deal with themes of psychology and claustrophobia, quoting "So we're creating a whole new world, and a new alien. [It's] a very psychological piece, mainly taking place in the ship, a bit like Das Boot, so it's quite claustrophobic. It's another monster movie, cos the monster's Ahab."

http://www.theguardian.com/film/2012/oct/03/lynne-ramsay-moby-dick-film

il était même évoqué que le film se nommerait Mobius, comme le film de Rochant
http://collider.com/lynne-ramsay-directs-mobius/
« Modifié: février 08, 2014, 12:02:22 pm par Gilles Eusebe »

Hors ligne Gilda

  • Full Member
  • ***
  • Messages: 186
Re : Les films qui pourraient être en sélection
« Réponse #5 le: février 17, 2014, 04:00:34 am »
Très hate de voir le Bertrand Bonello -j'avais trouvé sublimissime L'appolonide en 2011 et j'aime la plupart de ses films. :D

Si Ryan Gosling revient (enfin) à Cannes, ça va être l'émeute !!!



Mais moi je me réjouis surtout de voir Eva Mendes



qui n'était pas venue, à mon grand désarroi, pour Holy Motors de Leos Carax...  :(
Donc je vais enfin la voir !!! une de mes actrices préférées -je tombe toujours sur les actrices préférées des autres mais rarement sur les miennes.

Téchiné, ça fait longtemps qu'il ne fait plus de films sublimes... Les roseaux sauvages, ça date... Par contre il y a Adèle Haenel, ça peut être cool.

Pour Godard, il ne viendra pas... on sait comment il est.  ;) Problèmes grecs, tout ça. Quant à son dernier film cannois, Film Socialisme, c'était l'horreur absolue, et pourtant je suis restée jusqu'à la fin ! Il n'a même pas tourné le film lui même. Il a envoyé des assistants/réalisateurs filmer à sa place, et y a accolé une vidéo de chats youtube (le moment le plus intéressant du film, sans dec') ainsi qu'un extrait de film d'Agnès Varda. Bref, énorme foutage de gueule !

Jaco Van Dormel n'a plus la carte, donc ça m'étonnerait qu'il soit en selection, même parallèle.
Y'a des gens qui ont la carte et d'autres qui ne l'ont plus, comme Lars Von Trier.
Ne me demandez pas pourquoi...

« Modifié: février 17, 2014, 04:02:21 am par le mag cinema »

Hors ligne le mag cinema

  • Administrator
  • Jr. Member
  • *****
  • Messages: 82
Re : Les films qui pourraient être en sélection
« Réponse #6 le: mars 28, 2014, 11:26:15 pm »
Première livre son pronostic:
Les principaux candidats à la palme d'or du Festival de Cannes 2014

A quoi ressemblera le 67e Festival de Cannes ? On fait le point sur les nombreux candidats à la Palme du plus grand rendez-vous du cinéma mondial, du 14 au 25 mai prochains.
La France - Les barons
Trois sélections en compétition font d’Olivier Assayas un concourant à la Palme quasi automatique, pour peu qu’il ait un film prêt dans les temps. C’est le cas cette année avec Sils Maria (sortie le 20 août 2014), un drame anglophone au casting international particulièrement cool (Chloë Grace Moretz, Daniel Brühl et Kristen Stewart) porté par la reine Juliette Binoche, qui y incarne une grande comédienne confrontée au vieillissement et au déclin. Après son Grand Prix en 2010 pour Des hommes et des dieux, Xavier Beauvois devrait revenir avec La Rançon de la gloire, une comédie noire au pitch étonnant avec Benoît Poelvoorde et Roschdy Zem en voleurs du cercueil de Charlie Chaplin. Caméra d’or en 1994 avec Petits arrangements avec les morts, Pascale Ferran, qui raflait 5 César en 2007 pour Lady Chatterley, pourrait présenter Bird People, une chronique sociale dans une zone aéroportuaire qui bascule dans le fantastique, avec Anaïs Demoustiers et l’Américain Josh Charles. On devrait également voir l’adaptation de Georges Simenon par Mathieu Amalric de La Chambre bleue, dont il partage l’affiche avec Léa Drucker. Et le nouveau film de Benoît Jacquot, Trois Cœurs, drame amoureux avec Benoît Poelvoorde, Charlotte Gainsbourg, Catherine Deneuve et Chiara Mastroianni. On ne sait pas si le virage à 180 degré de Michel Hazanavicius avec The Search, remake des Anges Marqués situé en Tchétchénie avec Bérénice Bejo et Annette Bening, sera prêt à temps pour le festival. Et si le fait que la date de sortie du Saint Laurent de Bertrand Bonello ait été repoussée y compromet sa présence.

La France - Les outsiders
Parmi les possibles prétendants à la Palme ou au moins à une sélection parallèle, Céline Sciamma, dont le Tomboy a récemment fait l’objet d’une polémique, pourrait présenter sa Bande de filles, un drame social et adolescent. Après Les Bien-aimés, Christophe Honoré viendra peut-être montrer sa libre adaptation des Métamorphoses d’Ovide. On pourrait aussi découvrir L’homme que l’on aimait trop, le nouveau film d’André Téchiné avec Catherine Deneuve, Guillaume Canet et Adèle Haenel. Tony Gatlif (Exils, Gadjo Dilo) montrera peut-être son retour au monde gitan Geronimo, avec Céline Sallette et, surtout, il devrait y avoir une place pour le nouveau Robert Guédiguian, Le fil d’Ariane, toujours avec Ariane Ascaride et Jean-Pierre Darroussin. Laurent Cantet, Palme d’or 2008 avec Entre les murs, est parti tourner à Cuba une comédie dramatique en espagnol, Retour à Ithaque, que l’on pourrait découvrir à Cannes. Et on se demande toujours si on finira par voir l’Adieu au langage (en 3D) de Jean-Luc Godard.

L’Europe
Les grands barons du cinéma européen sont prêts à dégainer leur nouveau film. Thierry Frémaux ne peut pas ignorer le dernier Ken Loach, Jimmy’s Hall, ni le Mr Turner de  Mike Leigh et le Queen and Country de John Boorman. Fatih Akin pourrait représenter l’Allemagne avec The Cut, les frères Dardenne la Belgique avec Deux jours, une nuit, un drame social avec Marion Cotillard. Pour le Danemark, trois films anglophones : l’adaptation de Thomas Hardy par Thomas Vinterberg, Far From the Madding Crowd, drame en costume avec Carey Mulligan et Matthias Schoenaerts, Serena de Susanne Bier qui réunit Bradley Cooper et Jennifer Lawrence dans l’Amérique de la Grande Dépression, et Kristian Levring, auteur de The Salvation, un western au casting improbable (Mads Mikkelsen, Eva Green et Eric Cantona). Le Suédois Roy Andersson, Prix du Jury en 2000 pour Chansons du deuxième étage, pourrait présenter, après Nous, les vivants, A Pigeon Sat on a Branch Reflecting on Its Existence. Le Turc Nuri Bilge Ceylan a un drame dont la sortie est prévue cet été, Sommeil d’hiver. Et le Serbe Emir Kusturica avec On the Milky Road, un drame dont il partage l’affiche avec Monica Bellucci.

Les Etats-Unis
L’Amérique pourra également aligner quelques beaux représentants de son cinéma. Le Jersey Boys de Clint Eastwood, l’histoire des Four Seasons avec Christopher Walken, doit sortir en juin prochain, et pourrait bien être présenté à Cannes en avant-première. David Cronenberg pourrait revenir avec Robert Pattinson dans le très hollywoodien Maps to the Stars. Woody Allen avec sa livraison annuelle, Magic in the Moonlight, avec Colin Firth. On espère beaucoup voir l’adaptation de Thomas Pynchon par Paul Thomas Anderson, Vice Caché, avec Joaquin Phoenix et Josh Brolin, et le nouveau film de Tommy Lee Jones, The Homesman, un drame dans le grand Ouest dont il partage l’affiche avec Hilary Swank et Meryl Streep. Et on aimerait bien découvrir les premiers pas de Ryan Gosling derrière la caméra avec How to Catch a Monster, un thriller fantastique avec Christina Hendricks, Ben Mendelsohn et Eva Mendes. S’il est prêt, le DSK d’Abel Ferrara avec Gérard Depardieu et Jacqueline Bisset (Welcome to New York), dont quelques images avaient été dévoilées l’année dernière, devrait avoir sa place en séance spéciale ou de minuit. Et pour le quota de blockbuster ça se bouscule : Robert Rodriguez pourrait présenter Sin City 2, Doug Liman est prêt avec Edge of Tomorrow, le Maléfique avec Angelina Jolie ou encore le remake de Godzilla pourraient aussi assurer le show. Côté animation, on parie sur Dragons 2.

L’Asie
La Japonaise Naomi Kawase, Caméra d’or pour Suzaku et lauréate du Grand Prix pour La Forêt de Mogari, viendra sans aucun doute gonfler le quota féminin avec Still the Water. Et son compatriote Sono Sion, après le sublime Land of Hope, revient à son style frénétique avec l’adaptation du manga Tokyo Tribe. Pour la Chine, le vétéran Zhang Yimou retrouve Gong Li dans Coming Home et devrait retrouver le chemin de la Croisette. Et le Singapourien Eric Khoo (Tatsumi) pourrait présenter The Charming Rose, le biopic d’une célèbre strip-teaseuse.

Dans le reste du monde
Le mexicain Alejandro Gonzalez Inarritu est venu avec presque tous ses mélos sur la Croisette (dernier en date, Biutiful), on espère l’y voir pour son passage à la comédie, Birdman, dans lequel Michael Keaton incarne un acteur has-been connu pour avoir interprété un super-héros et qui tente de se réinventer. Egalement de la partie, Naomi Watts, Zach Galifianakis, Emma Stone et Edward Norton. Autre film très attendu, The Rover, de l’Australien David Michôd, auteur du très remarqué Animal Kingdom qui revient avec un western post-apo avec Robert Pattinson et Guy Pearce. On parle aussi du Russe Andreï Zviaguintsev, Lion d’or à Venise pour son premier film en 2003, prix d’interprétation masculine à Cannes en 2008 pour Le Bannissement et prix du jury Un Certain regard en 2011 avec Elena, qui viendrait présenter sa relecture de l’histoire de Job dans Leviafan. Ou du Mauritanien Abderrahmane Sissako (La Vie sur terre, Bamako) avec Le chagrin des oiseaux.
« Modifié: mars 28, 2014, 11:30:17 pm par Gilles Eusebe »

 

Sitemap 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19